icon facebook icon youtube icon qwant icon tumblr icon pinterest icon rss

Test Microsoft Surface Headphones : le premier essai perfectible d'un casque dédié à l'écosystème Windows

Microsoft Surface Headphones 1

Microsoft dans le secteur des casques audio ! C’est le pari que la firme de Redmond fait avec le Surface Headphones, un modèle haut de gamme, Bluetooth, à réduction de bruit active et s’intégrant dans son écosystème Surface, principalement composé d’ordinateurs/tablettes hybrides mais qui s’étend peu à peu à d’autres secteurs. Et comme pour ses ordinateurs, l’ambition affichée est claire : être parmi les meilleurs.

Microsoft Surface Headphones

Type : casque Bluetooth à réduction de bruit active
L'avis de ON-Mag : etoile orangeetoile orangeetoile orangeetoile demi orangeetoile grise (3,5/5)
Prix : 380 euros 

>>> RETROUVEZ TOUS NOS TESTS DANS NOS GUIDES ET MAGAZINES EN LIGNE

De loin, le Microsoft Surface Headphones ne révolutionne rien. Il semble être un casque Bluetooth à réduction de bruit active comme il en existe beaucoup. Il s’appuie sur des transducteurs de 40 mm à membranes mélangeant tissu et polymère, ainsi que sur un réseau de 8 microphones à la fois pour la réduction de bruit, le retour sonore et la prise d’appels téléphoniques. En le regardant de plus près, on découvre toutefois quelques spécificités : contrôle du volume et de la réduction de bruit via une molette présente sur les coques, mais également le recours à l’assistant vocal Microsoft Cortana via une simple commande vocale.

Une ergonomie inventive mais un confort un cran en dessous des cadors

Microsoft Surface Headphones 5

Le produit est plutôt massif avec tout ce que cela implique. Sa qualité de fabrication est bonne, sans jeu, mais un peu plastique ; le Bose QC35 II paraît un peu mieux fini. On ressent le poids plus important que celui du Bose ou du Sony WH- 1000Xm3, à savoir 290 g contre respectivement 235 g et 255 g. Le Surface Headphones est assez confortable, avec des coussinets plutôt bien pensés quoiqu’un peu étroits pour les grandes oreilles, mais le confort est loin d’être comparable à celui des deux casques précités. Impossible de l’oublier totalement après plusieurs heures d’utilisation. Il ne serre pas particulièrement fort (pour les porteurs de lunettes) mais concentre trop le poids sur le sommet du crâne. 

Ergonomiquement, le Surface Headphones alterne entre innovation et codes anciens. Commençons par ses atouts et le système de contrôle via molettes, très intuitif. La molette de la coque droite règle le volume sonore, celle de la coque gauche permet d’ajuster le niveau de réduction de bruit et de retour sonore. Ces deux fonctions évitent d’aller tâtonner sur des rangées de boutons. Le deuxième point positif est la présence d’un capteur dans les coussinets. Celui-ci permet, comme sur les anciens Parrot Zik, de couper et relancer automatiquement la musique lorsque l’on retire ou replace le casque. C’est bien pratique, d’autant que la fonction peut être désactivée.

Microsoft Surface Headphones 3

En revanche, le reste est assez perfectible. La navigation au sein des pistes s’effectue via un pavé  tactile épuré à l’extrême : une tape pour la lecture/ pause, deux tapes pour le passage de pistes, trois tapes pour revenir, une pression longue pour l’appel aux assistants vocaux type Google ou Alexa. On peut regretter de ne pas avoir un système de glissement sur la coque, par exemple un balayage horizontal du doigt pour passer les pistes comme le propose le Sony WH-1000Xm3.

Petit problème aussi pour les utilisateurs français, l’application dédiée Cortana n’est pas disponible sur les boutiques d’applications iOS ou Android de notre zone géographique. Dommage car celle-ci permet d’appairer plus simplement le casque, de vérifier son niveau de batterie, l’état de ses réglages, ou encore d’utiliser un égaliseur sonore à 5 bandes. Mais surtout, c’est par elle que passe l’appel vocal à l’assistant Cortana. Pour les utilisateurs d’Android, il reste néanmoins possible de l’installer séparément via un fichier .APK, mais cela reste tout sauf du clé en main.

Un système antibruit qui se hisse pas loin des meilleurs

Microsoft Surface Headphones 6

La réduction de bruit active est excellente pour un premier essai. Le travail d’annulation des sons ambiants (comme les moteurs ou autres bruits de la ville) est suffisamment bon pour qu’on se sente dans une bulle. Même constat pour l’isolation phonique passive. Néanmoins, le Microsoft Surface Headphones n’est pas encore tout à fait au niveau des meilleurs comme le Sony WH-1000Xm3, le Bose QC35 II ou encore le Bowers & Wilkins PX. Il se classe juste derrière et bénéficie d’une fonction présente sur le Sony : le retour sonore. Celle-ci permet, via l’utilisation de certains des 8 microphones, de restituer les sons extérieurs à l’intérieur du casque. La réduction de bruit active et le retour sonore cohabitent à travers le même réglage présent sur la molette gauche. En position de départ, la réduction de bruit active est réglée à son niveau maximum. En la tournant, celle-ci décroît progressivement jusqu’à une position pivot, sans réduction. À partir de là, c’est le retour sonore qui augmente. C’est astucieux. Seul petit reproche, ce point de pivot n’est pas forcément simple à trouver.

Une connectivité Bluetooth totalement «has been» et une autonomie faiblarde

Microsoft Surface Headphones 2

Certes, la connexion Bluetooth est d’une excellente stabilité. De même que la portée qui peut aisément atteindre jusqu’à 10 m en condition classique, voire 15/20 m en terrain dégagé. Oui, mais le Microsoft Surface Headphones ne propose que le codec SBC. Pas d’AptX, ni LDAC, ni même AAC au programme, c’est un comble pour un modèle haut de gamme, et cela lui met sérieusement du plomb dans l’aile pour toucher une éventuelle cible audiophile. Inutile aussi d’espérer une latence réduite. Il y a un décalage entre le son et l’image quand on regarde une vidéo, le SBC étant un codec assez peu performant à ce niveau.

L’autonomie est aussi un peu le talon d’Achille du Surface Headphones, à la fois parce qu’on ne peut pas vraiment désactiver la réduction de bruit, mais également à cause du mode «Hey Cortana» perpétuellement en alerte. Microsoft annonce 15 heures en écoutant de la musique, ce qui est peu face aux 20 et 30 heures des concurrents Bose et Sony. En pratique, nous avons réussi à atteindre 14 heures 30, sachant que le casque se met dans une sorte de mode réserve d’énergie à partir de 12 heures 30. En compensation, la recharge totale est étonnamment rapide, à savoir seulement 90 minutes.

Une restitution sonore qui tape fort dans les basses

Microsoft Surface Headphones 4

Bon, et le son ? Le Microsoft Surface Headphones tape fort dans le bas du spectre, puis attaque la suite en pente descendante régulière, presque inaltérable, jusqu’à devenir sacrément en retrait une fois arrivé au royaume des aigus même s’il se reprend légèrement. En résulte une écoute particulière, souvent agréable mais manquant tout de même d’aération et de clarté. Le son peut devenir voilé (les voix féminines, par exemple) et n’est pas audiophile dans l’idée, mais cette signature présente également ses avantages, d’autant qu’elle n’est pas non plus caricaturale. Tout sauf fatigante, adoucissant des morceaux trop agressifs et pardonnant bien les mauvais mixages. De même, les basses sont de bonne qualité, moins profondes qu’à l’écoute du Sony WH-1000Xm3, mais aussi percutantes et articulées. Le niveau de détails est plutôt bon pour ce type de signature. Clairement, le modèle est pensé pour les musiques électroniques ou urbaines. Il est loin d’être parfait pour écouter de la musique Classique ou du Jazz, mais l’écoute ne sera pas désagréable. En ultime avantage, le Microsoft Surface Headphones est aussi bon en liaison filaire (mode passif, électronique éteinte). Il garde une signature sonore proche de celle qu’il offre sans fil, un poil plus claire, sans perdre ses qualités.

>>> CELA PEUT AUSSI VOUS INTÉRESSER : TOUS NOS TESTS DE CASQUES ANTIBRUIT ET SANS-FIL

Spécifications

  • Type : Casque audio Bluetooth à réduction de
    bruit active
  • Commandes : Molettes (coque droite et gauche),
    boutons (on/off/appairage, micro activé/mute),
    navigation tactile
  • Transducteurs : 40 mm électrodynamiques de type
     Free Edge
  • Réponse en fréquence : 20 Hz à 20 kHz
  • Bluetooth : puce 4.2
  • Codecs : SBC
  • Poids : 290 g
  • Accessoires fournis : Housse de transport rigide, câble
    jack avec micro, câble USB-C
  • Autonomie annoncée : 15 heures Bluetooth + ANC
  • Temps de Recharge totale : 1 heure 30
  • Prix : 380 euros

site : microsoft.com

Notre avis

  • Construction : etoile orangeetoile orangeetoile orangeetoile orangeetoile grise (4/5)
  • Confort : etoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile demi bleueetoile grise (3.5/5)
  • Performances : etoile orangeetoile orangeetoile orangeetoile demi orangeetoile grise (3,5/5)
  • Musicalité : etoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile demi bleueetoile grise (3.5/5)
  • Intérêt : etoile orangeetoile orangeetoile orangeetoile demi orangeetoile grise (3,5/5)


Autres articles pouvant vous intéresser sur ON-mag et le reste du web



Mots-clés: Microsoft

Ajouter un Commentaire

Code de sécurité
Rafraîchir

ON Magazine fait partie de Coopetic Medias SIC-SA à capital variable, immatriculée au RC Paris, n° 80457246900018
Informations légales, contacts, rédaction, publicité, signaler un abus
Powered by Warp Theme Framework