icon facebook icon youtube icon qwant icon tumblr icon pinterest icon rss

Test amplificateur HiFi intégré Taga Harmony HTA-1200 : un ticket d’entrée pour le meilleur du tube et du transistor

Test amplificateur HiFi intégré Taga Harmony HTA-1200 : un ticket d’entrée pour le meilleur du tube et du transistor

Le fabricant polonais d’équipements Haute Fidélité Taga est assez porté sur le tube. C’est une constante que l’on retrouve dans nombre de ses productions. Mais rarement toute seule. Taga cherche à profiter du meilleur des deux mondes : les tubes pour la pré-amplification, les transistors pour l’amplification. C’est le choix qui a été fait pour équiper cet intégré HTA-1200. Assez simple dans ses fonctionnalités, mise à part la présence d’un DAC, il se concentre sur la restitution musicale.

>>> RETROUVEZ TOUS NOS TESTS DANS NOS MAGAZINES ET GUIDES EN LIGNE

Pour ceux qui apprécient le son caractéristique des lampes mais qui ne veulent pas être tributaires de leurs contraintes, l’hybride proposé par Taga est un compromis efficace. Les tubes de pré-amplification fonctionnant sur des échelles de courant faible, leur durée de vie est très importante. Vous n’avez pas à vous en soucier pendant un bon nombre d’années. Ce fonctionnement hybride est dans l’air du temps, ce qui permet à Taga de surfer sur la tendance en touchant une clientèle toujours plus importante grâce à une large gamme d’appareils.

Allumez les tubes

La façade noire du Taga HTA-1200 serait tout ce qu’il y a de plus classique si elle ne présentait pas cette vitre en demi-lune. Elle permet de mettre en valeur les trois tubes entourés d’une plaque métallique miroir du plus bel effet. Et pour encore plus de style, cet espace vitré peut être rétro-éclairé en rouge/orangé via un commutateur en face arrière. La façade accueille un sélecteur rond à gauche pour passer d’une source à l’autre. Celle en cours d’écoute est confirmée via une LED indicatrice. Le potentiomètre de volume à droite est motorisé, il est de provenance ALPS. Il est équipé d’une petite LED rouge indiquant le niveau de volume. C’est très appréciable. On trouve ensuite le bouton mécanique de marche/arrêt, une prise jack 6,35 mm pour la sortie casque. Des réglages de tonalité grave et aigu sont secondés par un bouton « Direct » permettant de passer outre. Enfin, Taga propose un bouton « Loudness » devenu assez rare.

Le Taga Harmony HTA-1200 est livré avec une télécommande en aluminium massif très classieuse. Elle ne permet pas de mettre l’appareil en route ou en veille, ce qui n’est pas toujours une bonne idée avec un appareil équipé de tubes. Dans la notice, Taga insiste bien sur la période de préchauffage et préconise d’éviter d’allumer et d’éteindre rapidement le HTA-1200 plusieurs fois de suite. La télécommande se contente de donner un accès direct à chacune des six sources, d’enclencher la sourdine et de régler le volume. Tout ce dont on a besoin une fois bien installé dans le canapé.

Taga HTA 1200 rear

Une conception intelligente basée sur des composants audiophiles

La face arrière se présente plutôt bien, arborant des prises RCA massives d’excellente qualité. Sur le modèle reçu, Taga avait positionné des bouchons sur chaque prise afin de les protéger de la poussière. On trouve quatre entrées analogiques, dont une phono configurable en MM ou MC via un petit commutateur. Elles sont complétées par deux entrées numériques, une coaxiale et une optique. Le DAC interne utilise un convertisseur 24 bits/192 kHz basé sur une puce Texas Instruments PCM5100. Les prises haut-parleurs sont simples : pas de bi-câblage ou de sorties distinctes A/B. Une sortie pre-out permet de passer sur une amplification externe ou d’ajouter un caisson de basses.

Le boîtier en aluminium du Taga HTA-1200 de bon calibre est divisé intérieurement en plusieurs compartiments. On ne peut pas louper le gros transformateur toroïdal de forte puissance de 12 cm de diamètre. La carte électronique principale est séparée de l’alimentation par un énorme double radiateur de dissipation thermique. La section vinyle prend place sur une carte blindée utilisant des composants discrets. La partie pré-amplificatrice placée à l’avant repose sur trois tubes : un 12AX7, avec circuit amplificateur de type cathode, et deux 12AU7 SRPP jouant le rôle de buffer. Le Taga Harmony HTA-1200 développe 2x80 Watts sous 8 ohms en classe AB grâce à l’emploi de quatre transistors Toshiba. La sortie casque délivre quant à elle 350 mW sous 300 ohms ou 1.2 W sous 32 ohms. Taga a vraiment bien soigné la conception du HTA-1200 entre une topologie intelligente des circuits et des composants de qualité audiophile, comme le potentiomètre ALPS ou les capacités MKP.

Taga HTA 1200 inside

Une restitution à la fois douce et dynamique

Le Taga Harmony HTA-1200 démontre par l’exemple les avantages du mariage des tubes et des transistors. Son fonctionnement hybride se ressent immédiatement à l’écoute. Le grave est dynamique avec une excellente tenue des membranes de nos enceintes. Les percussions passent très bien, avec de la puissance à revendre. D’ailleurs, le volume sonore monte très vite, si bien que l’on obtient des niveaux confortables entre un quart et un tiers de la course du potentiomètre. Le bas grave est plein, un peu rond, ce qui est agréable sur la contrebasse. La partie médium est rendue avec douceur. La chaleur attendue est bien là, ce que certains appeleront une coloration du médium que l’on oppose à la précision chirurgicale. L’aigu est légèrement montant, les cymbales sont réalistes mais sans vriller les tympans. La scène sonore est stable et s’étend en largeur comme en hauteur. L’ambiance est correctement restituée avec des effets de réverbération cohérents. Cependant, il manque un peu de profondeur. Les voix pourraient être un peu plus détachées : elles se retrouvent souvent sur le même plan que les instruments. Ce qui vient confirmer un registre médium un peu en retrait. Au final, à défaut d’être parfaitement linéaire, la restitution est agréable. Ce qui est sûrement lié. Un petit mot sur le réglage de loudness plutôt propre et pertinent dans son genre, qui peut avoir son intérêt sur des programmes musicaux compressés. Mais avec une bonne source en entrée et des enceintes à large bande passante, nous vous conseillons de laisser ce loudness sur off.

En conclusion

Taga prouve que l’amplification hybride tubes et transistors fonctionne très bien. Le Taga Harmony HTA-1200 délivre un registre grave dynamique associé à un médium-aigu doux et chaleureux. On retrouve bien le meilleur des deux techniques. L’ensemble touchera tous ceux qui veulent mettre un peu de tube dans leur vie musicale. Le nombre d’entrées est suffisant, le DAC intégré est performant. De par ses qualités, la sortie casque permet de se passer d’un appareil externe dédié. Ajoutons enfin l’entrée phono MM/MC compatible avec toutes les cellules. Le Taga HTA-1200 n’est donc pas l’amplificateur le plus droit qui puisse exister. Mais son côté flatteur saura séduire ceux qui mettent de côté l’extrême rigueur souvent monotone.

Prix public indicatif : 1300 €

Site du fabricant : Taga

>>> CELA PEUT VOUS INTÉRESSER : NOS AUTRES TESTS D'AMPLIS HIFI

Notre avis

Design et finition : etoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile demi bleueetoile grise (3,5/5)
Fonctionnalités/équipement : etoile orangeetoile orangeetoile orangeetoile demi orangeetoile grise (3,5/5)
Ergonomie : etoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile grise (4/5)
Performances pures : etoile orangeetoile orangeetoile orangeetoile orangeetoile grise (4/5)
Musicalité : etoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile grise (4/5)
Intérêt : etoile orangeetoile orangeetoile orangeetoile orangeetoile grise (4/5) 

Caractéristiques techniques

Puissance : 2 x 80 W RMS (8 ohms) / 2 x 120 W RMS (4 ohms)
Classe : A/B
Tubes : 1x 12AX7, 2x 12AU7
Distorsion harmonique totale : +/-0,1% (1 kHz/1W)
Rapport signal/bruit : 90 dB
Réponse en fréquence : 20 Hz à 20 kHz (+/- 0.5dB)
Connectique : 3x Lignes, 1x phono (MM/MC), 1x numérique optique, 1x numérique coaxiale, 1x sortie pré-out
Sortie casque : 350 mW à 300 Ω, 1.2 W à 32Ω
Finition noire, télécommande infrarouge incluse
Consommation : 300 W
Dimensions (lxhxp) : 430 x 118 x 375 mm
Poids : 11,5 kg



Mots-clés: Taga

Ajouter un Commentaire

Code de sécurité
Rafraîchir

Commentaires   

#1 pym 30-12-2018 05:21
La section vinyle prend place sur une carte blindée utilisant des composants discrets.
Non, pas vraiment des composants discrets, terme désignant habituellement l'absence de circuit intégré, ici on a deux CI par canal... cela dit bel appareil au rapport qualité/prix décent.
ON Magazine fait partie de Coopetic Medias SIC-SA à capital variable, immatriculée au RC Paris, n° 80457246900018
Informations légales, contacts, rédaction, publicité, signaler un abus
Powered by Warp Theme Framework