Test casque sans-fil Beyerdynamic Aventho Wireless : un ovni post-futuriste à l'acoustique adaptative

Beyerdynamic Aventho Wireless test OnMagFr

L'allemand Beyerdynamic est un leader incontesté du marché des casques, écouteurs, et microphones. C'est aussi, certainement, le plus atypique. Tout en proposant une gamme assez complète, très riche, aux tarifs variés, il semble en même temps faire totalement fi des modes et des courants. Pour preuve, l'Aventho Wireless, que nous testons ici : avec l'Amiron Wireless annoncé sur le CES de Las Vegas 2018, il est l’un des premiers casques Bluetooth de la marque ! On a donc un peu envie de dire aux équipes R&D de Beyerdynamic "Eh oh, on est en 2018, là. Le Bluetooth c'est seulement maintenant que vous vous y mettez ?" Ça peut donc faire sourire, mais ce serait dommage de s'arrêter là. Car en adoptant le Bluetooth si tardivement, Beyerdynamic est finalement peut-être plus sérieux que beaucoup de ses concurrents. En tous les cas, son Aventho Wireless est à la fois très original et innovant.

>>> RETROUVEZ TOUS NOS TESTS DANS NOS GUIDES ET MAGAZINES EN LIGNE

Original, le Beyerdynamic Aventho Wireless l'est d'abord par son look et sa construction "fidèle aux techniques ancestrales artisanales allemandes"... du moins à l'échelle de l'histoire du casque audio. Ses deux petites oreillettes supra-auriculaires sont fixées sur un arceau relativement minimaliste fait de plaques d'alliage métallique embouties, usinées et cintrées. Cela paraît très solide, mais aussi un peu rustique, à l'instar du coussinet de l'appui-tête très peu rembourré et des câbles apparents qui relient les oreillettes à l'arceau.

Les oreillettes sont construites en un matériau synthétique très dense, garant d'une bonne inertie acoustique ; chacune est rehaussée d'un anneau d'aluminium cranté qui renforce le style post-futuriste ou steampunk de cet Aventho Wireless. Celle de droite comporte le bouton d'allumage et d'appairage Bluetooth ainsi qu'un panneau tactile sur l'extérieur pour zapper, prendre un appel ou ajuster le volume. Le maniement des commandes de ce dernier n'est pas toujours totalement évident, mais il est suffisamment réactif et sa sensibilité est réglable depuis l'appli de pilotage, ce qui est une bonne chose.

À l'intérieur des oreillettes, la batterie de 1050 mAh revendique une autonomie de 30 heures (nous ne sommes pas allés jusque-là, mais pendant nos essais, nous avons remarqué que l'Aventho Wireless a beaucoup d'endurance). Les transducteurs sont tout petits, environ 32 mm seulement, mais ils sont de haute performance ; ils utilisent la technologie de moteur Tesla qui décuple la puissance, propre à Beyerdynamic.

Le Beyerdynamic Aventho Wireless décortiqué par ON-mag

Une application qui adapte l'acoustique de vos oreilles à celle du casque... ou le contraire

Le Beyerdynamic Aventho Wireless est d'une conception qui paraît durable et facilement réparable. Ses coussinets d'oreillettes se remplacent facilement et il peut fonctionner en liaison filaire, comme un casque passif. Sa restitution sonore est d'ailleurs très convaincante dans ce mode, montrant même un surcroit d'assise, de fermeté et d’impact dans le grave par rapport à une écoute en liaison sans-fil. En Bluetooth, il est compatible avec le codec audio Hi-res Aptx HD, ce qui est encore rare sur le marché. Il propose surtout de personnaliser le son en fonction de vos oreilles. Pour cela, Beyerdynamic s'est adjoint les services de la société MiMi Hearing Technologies et a développé une application spécifique, MiY, disponible sous iOS et Android. Cette application intègre un test d'audition poussé qui prend environ 5 minutes, à faire dans un lieu très calme, pour déceler, grâce à des séries d'impulsions de plus en plus faibles, les fréquences que vous entendez le mieux et celles que vous entendez moins bien.
Dans notre cas, une sensibilité moindre a été relevée entre 2 et 4 kHz. L'application a immédiatement proposé d'appliquer la correction adaptée à la restitution du casque Aventho Wireless, avec la possibilité de faire varier son intensité de 0 à 100 % par pas de 20 %. À bas niveau d'écoute, c'est très efficace. Les voix sont immédiatement devenues plus intelligibles et lumineuses. En revanche, à fort volume, nous avons préféré désactiver totalement la correction afin d'obtenir un son plus neutre, mat, moins coloré. En d'autres termes, on dispose là d’une correction physiologique intelligente, prenant en compte le couplage entre vos oreilles et le casque, et dont on peut régler l'intensité selon le volume d'écoute. Nous insistons sur la notion de couplage entre les oreilles et le casque, car nous avons recommencé les tests d'audition, cette fois-ci depuis l'application originale de MiMi, avec différents casques et écouteurs et les résultats peuvent varier sensiblement d'un modèle à l'autre.

Dans la galerie d'image ci-dessous vous trouverez tout d'abord des captures d'écran de l'application "MiY" propre à Beyerdynamic, puis celles de l'appli originale de MiMi Hearing Technologies. Les trois dernières images montrent mes résultats de mesures auditives, tout d'abord à partir du Beyerdynamic Aventho Wireless puis à partir d'écouteurs et d'un casque d'une autre marque. On remarque que ces résultats diffèrent beaucoup en fonction du casque ou des écouteurs utilisés. L'intérêt de la procédure ne consiste donc pas uniquement à adapter le rendu sonore à votre audition, mais bien d'optimiser le rendu sonore en fonction du casque et de la perception auditive que vous en avez.


De la rigueur et de la précision

En ce qui concerne les performances propres du Beyerdynamic Aventho Wireless, c'est un casque extrêmement rigoureux et précis. Il ne cherche pas à donner une sensation de fausse ampleur, mais n'en est pas pour autant sec dans les basses fréquences. Avec lui, on se prend à redécouvrir des morceaux que l'on pensait déjà bien connaître. Il n'enjolive pas artificiellement le son et met extrêmement bien en valeur les différences d'acoustique ou le travail de mixage d'un morceau. Nous avons été particulièrement étonnés par la richesse des informations sur la chanson "Don't Judge Me" de Janelle Monaé. La section de violons symphonique de l'introduction, le bruit de vagues de bord de mer, les chœurs en écho dans les effets de réverb, la guitare acoustique puis électrique funky... tous ces éléments étaient transmis avec beaucoup de concision et de discernement.
Le Beyerdynamic Aventho délivre toujours un son très direct et très proche tout en étant capable de le tenir avec énergie, sens du détail et de la mesure, une grande propreté même lorsque l'on pousse fort le volume. C'est décidément un casque à part, original, surprenant et plein de ressources.

En direct du labo : le Beyerdyamic Aventho Wireless aux mesures

Avec le Beyerdynamic Aventho Wireless, nous introduisons nos premières mesures acoustiques d'un casque audio (beaucoup d'autres suivront). Notre protocole de mesure définitif n'est pour l'instant pas totalement arrêté. Nous ajouterons peut-être d'autres données au fil du temps. Il nous faudra en outre du recul et les résultats de plusieurs casques et écouteurs passés aux bancs de mesures dans les mêmes conditions pour profiter de points de comparaison intéressants. Donc attention ici à ne pas sur-interpréter.

Ci-dessous la courbe de réponse du Beyerdynamic Aventho Wireless en liaison filaire, donc en mode passif, pour l'oreillette gauche puis pour l'oreillette droite. On constate une très belle régularité dans tout le bas du spectre, jusqu'à 4 kHz. La bosse à 5 kHz est classique sur un casque. Les variations entre la courbe de l'oreillette droite et celle de l'oreillette gauche sont en grande partie dues aux différences de positionnement sur l'oreille. En effet, quelques millimètres d'écart et un peu moins de pression sur le coussinet peuvent provoquer des résultats assez différents. Ici (d'après notre début d'expérience avec quelques autres casques), les variations entre les deux courbes sont assez modérées.

Beyerdynamic Aventho Wireless rrequency response wire

Comparaison entre la courbe obtenue en liaison filaire (mode passif) et celle en Bluetooth (mode actif). On constate que l'on perd un peu de grave en mode Bluetooth.

Beyerdynamic Aventho Wireless Bluetooth response

Comparaison entre la courbe obtenue en mode neutre (liaison Bluetooth) et celle corrigée proposée par l'appli MiY pour un auditeur type de 45 ans (toujours en liaison Bluetooth).

Beyerdynamic Aventho Wireless MiMi correction

Spécifications

  • Type : casque supra-auriculaire, fermé, sans-fil
  • Liaison filaire ou Bluetooth (compatible AAC et AptX-HD)
  • Autonomie de la batterie : 1050 mAh, 30 heures
  • Impédance nominale (mode filaire) : 32 ohms
  • Sensibilité : 105 dB SPL pour 1 mW à 500 Hz
  • Réponse en fréquence : 10 Hz à 40 kHz
  • Accessoires fournis : housse de rangement, câble mini-jack, câble USB de recharge
  • Poids : 238 g
  • Prix : 450 €

Notre avis

Construction : etoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile bleue (5/5)

Équipement : etoile verteetoile verteetoile verteetoile verteetoile grise (4/5)

Design, ergonomie, confort : etoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile griseetoile grise (3/5)

Performances pures : etoile verteetoile verteetoile verteetoile verteetoile demi verte (4,5/5)

Musicalité : etoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile grise (4/5)

Intérêt : etoile verteetoile verteetoile verteetoile verteetoile grise (4/5)

Offres Amazon Pour le Beyerdynamic Wirelless (Bluetooth) et la version classique (sans Bluetooth)


Autres articles pouvant vous intéresser sur ON-mag et le reste du web



Mots-clés: Beyerdynamic

Suivez nous

icon facebook instagram logo rond twitter logo rond icon youtube

ON Magazine fait partie de Coopetic Medias SIC-SA à capital variable, immatriculée au RC Paris, n° 80457246900018
Informations légales, contacts, rédaction, publicité, cookies, signaler un abus
Powered by Warp Theme Framework