Test Yamaha NX-N500 : une paire d'enceintes sans-fil pour audiophiles presque professionnels

Yamaha NX N500 test On mag

Lancé en septembre dernier, le système multiroom MusicCast de Yamaha s'est fait longtemps attendre. Mais il propose une compatibilité élargie à une pluralité de sources (services de musique en ligne, Bluetooth, DLNA, AirPlay...) et surtout s'intègre à de très nombreux appareils de la marque japonaise (stations d'écoute sans-fil, barres de son, minichaînes, amplis Hi-Fi et Home Cinéma...). Ici, il équipe les nouvelles enceintes NX-N500 directement dérivées des modèles de monitoring professionnel de Yamaha.

---------
CE TEST A ÉTÉ PUBLIÉ DANS NOTRE
GUIDE 2016 DE L'AUDIO CONNECTEE
RETROUVEZ TOUS NOS TESTS DANS NOS GUIDES D'ACHAT.
---------

Dans le domaine des petites enceintes de monitoring de studio, Yamaha fait figure de référence depuis de très nombreuses années, notamment avec sa gamme de modèles de la série désormais baptisée "HS", facilement reconnaissables à leurs boomers à membrane de couleur blanche. Les Yamaha NX-N500, que nous vous présentons dans cet article, reprennent le coffret, les haut-parleurs et l'électronique des H5. Elles y ajoutent le Bluetooth ainsi que des liaisons réseau (Wi-Fi et Ethernet) pour une gestion à partir du protocole multiroom MusicCast propre à la marque, ou en AirPlay.

yamaha nx n500

Le système MusicCast : un système multiroom très touffu... façon jungle

Le protocole MusicCast est propre aux produits Yamaha et développé en interne par les informaticiens et ingénieurs de la marque japonaise. Il en est pour l'instant à ses débuts. Il faut donc garder à l'esprit que son interface et sa compatibilité s'amélioreront avec le temps. Mais les basses posées sont déjà intéressantes.

Les appareils Yamaha MusicCast sont dotés de liaisons réseau fil Wi-Fi et Ethernet ainsi que d'une liaison Bluetooth. Ils sont compatibles AirPlay ainsi que Spotify Connect. L'application propriétaire MusicCast Controller, pour les piloter, fonctionne sous iOS et Android. Elle donne accès à Napster, au service Juke, aux webradios, et en DLNA aux fichiers de musique disponibles sur les disques durs du réseau local. La lecture de fichiers audio Hi-Res est autorisée jusqu'en 24 bits/192 kHz et DSD128 (5,6 MHz).
La compatibilité avec les sites de streaming est pour l'instant assez limitée. On aimerait pouvoir par exemple utiliser Deezer, Qobuz, Tidal ou SoundCloud directement depuis l'application. Mais cela est possible en AirPlay (pour les utilisateurs de produits Apple) ou en Bluetooth. De plus, le système donne la possibilité de diffuser sur les différentes enceintes et électroniques MusicCast reliées au même réseau n'importe quelle source branchée en analogique, numérique ou Bluetooth à l'une d'entre elles.

Lors de nos essais avec le système MusicCast, nous n'avons pas rencontré de bogue marquant. L'interface est d'un design et d'une ergonomie un peu rudimentaire. L'accès aux fichiers en DLNA se fait en parcourant les arborescences de dossiers et un formulaire de recherche sommaire facilite la découverte des webradios. Nous avons noté quelques lenteurs. La connexion d'une électronique ou d'une enceinte MusicCast au réseau Wi-Fi domestique se fait de façon un peu laborieuse (pas de procédure partiellement automatisée). Cependant, l'interface est plutôt simple et claire.

Cela fait quand même beaucoup de câble pour une enceinte sans-fil

Les NX-N500 sont d'une esthétique sobre et pro. Leurs ébénisteries aux arrêtes arrondies sont habillées d'un revêtement vinylique noir granité. C'est classique, mais on remarque le soin apporté aux haut-parleurs, équipés de moteurs puissants, ou encore à l'assemblage du coffret, à partir de panneaux de médium de 16 mm, pour éviter les vibrations parasites.

Contrairement à ce que l'on rencontre habituellement sur les modèles Bluetooth compacts, les deux enceintes, droite et gauche, sont ici actives. Chacune intègre ses propres amplificateurs analogiques : 25 watts pour le tweeter à dôme textile de 30 mm avec amorce de pavillon et grille de protection ; 45 watts pour le boomer de 13 cm, à membrane Advanced PMD (pulpe de cellulose), accordé en bass-reflex par un évent tubulaire dorsal.
Néanmoins, c'est sur l'enceinte gauche que se raccordent les sources. Le signal musical est ensuite véhiculé vers l'enceinte droite par un gros câble XLR, tandis que les informations de contrôle transitent par un câble réseau de type Ethernet. Cela fait au total, avec les cordons d’alimentation secteur de chaque enceinte, beaucoup de câble pour des modèles sans-fil.

Yamaha 84e237ee964f4b6a8c6a13e4b0f3df70 12075 55ffbfb57ab4a

Un son très pro, sans bavure, précisément posé...

Les Yamaha NX-N500 sont livrées avec une petite télécommande. Elles peuvent être reliées au réseau en Wi-Fi ou Ethernet. Elle possède une connexion sans-fil Bluetooth ainsi que des entrées analogiques et numériques filaires dont un port USB pour le raccordement direct à un ordinateur.

À l'écoute des NX-N500, on reconnaît immédiatement leur filiation avec les enceintes de monitoring de Yamaha. Un son très propre, très posé et un équilibre légèrement descendant qui offre un bon confort acoustique, même lors de longues séances d'utilisation. Tout en délivrant beaucoup de détails, se montrant même relativement transparentes, ces enceintes ne fatiguent pas les oreilles.
Raccordé en numérique direct à un ordinateur par le biais d'un port USB, ce sont de très bons modèles pour une écoute de proximité. Même lorsque l'on est installé à quelques dizaines de centimètres seulement des haut-parleurs, la scène stéréophonique reste très cohérente et stable, avec une bonne profondeur. Les éléments sonores ne sont pas projetés et se répartissent précisément et légèrement en retrait par rapport au plan formé par les deux enceintes. En outre, même à niveau modéré, les Yamaha NX-N500 délivrent des basses bien trempées, un médium qui a du corps, un message bien lisible, qui regorge d'informations tout en restant relativement mat et doux dans le haut du spectre.
Ces enceintes sont aussi capables de fournir un volume sonore conséquent et tiennent bien la puissance. On peut les utiliser autour d'un téléviseur ou pour écouter de la musique dans un salon en liaison sans-fil. Elles ne déméritent absolument pas, au contraire. Cependant, même à fort niveau, la scène sonore reste toujours très centrée et la dynamique relativement sage. Car Les Yamaha NX-N500 ne cherchent pas à être démonstratives ou emphatiques et c'est surtout dans la précision et le confort d'écoute à moyen régime qu'elles excellent.

Les enceintes Yamaha NX-N500 décortiquées par On-mag

Spécifications

  • Type : enceintes actives Bluetooth et Wi-Fi
  • Puissance : 45 + 25 watts (chaque enceinte)
  • Haut-parleurs : boomer de 13 cm et tweeter à dôme de 30 mm (sur chaque enceinte)
  • Connectique : entrées numériques optique et USB, Bluetooth AAC, Wi-Fi
  • Fichiers compatibles : jusqu'en 24 bits/192 kHz et DSD128
  • Protocoles réseau : DLNA, AirPlay, Spotify Connect, MusicCast
  • Réponse en fréquence : 54 Hz à 40 kHz (-10 dB)
  • Dimensions : 17 x 28,5 x 22,2 cm (par enceinte)
  • Poids : 5,9 et 6,3 kg
  • Prix : 800 € la paire

Notre avis

  • Finition : etoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile grise(4/5)
  • Qualité de construction : etoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile grise(4/5)
  • Équipement/fonctions : etoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile demi rouge(4,5/5)
  • Ergonomie : etoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile griseetoile grise(3/5)
  • Son : etoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile demi rouge(4,5/5)
  • Intérêt : etoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile grise(4/5)


Autres articles pouvant vous intéresser sur ON-mag et le reste du web



Mots-clés: Yamaha, MusicCast

Suivez nous

icon facebook instagram logo rond twitter logo rond icon youtube

ON Magazine fait partie de Coopetic Medias SIC-SA à capital variable, immatriculée au RC Paris, n° 80457246900018
Informations légales, contacts, rédaction, publicité, cookies, signaler un abus
Powered by Warp Theme Framework