PUBLICITÉ

(Test) casque Oppo PM-1 : une entrée en scène très remarquée

Oppo PM1 intro

L'arrivée de ce casque PM-1 Oppo fut une véritable surprise de la part de ce fabricant américain, plus spécialisé dans les lecteurs Blu-Ray, des lecteurs extrêmement polyvalents et réputés à travers la planète vidéophile. Mais une fois notre surprise passée, nous avons réussi à nous procurer l'un des tout premiers modèles arrivés en France d'où la primeur de ce test.

LA SUITE APRÈS LA PUB

Notes : etoile-rougeetoile-rougeetoile-rougeetoile-rougeetoile-rouge

Cette surprise et impatience furent de toute façon largement récompensées par un premier point et qui concerne le packaging de ce casque. Ce sont ne sont pas moins de trois emballages successifs qu'il faut ouvrir afin de prendre un PM-1 dans ses mains. Tout d'abord, nous trouvons un carton tout à fait standard, qui renferme un second beaucoup plus classieux en carton lui aussi mais tapissé de tissu à l'intérieur avant d'arriver à une magnifique boîte en bois verni, un véritable écrin pour ce casque haut de gamme. Les différentes photos montreront bien le soin porté par le constructeur sur ce point et qui fait toujours extrêmement plaisir aux consommateurs. Une fois le casque en main, et comme nous l'avions déjà annoncé lors d'un précédent article, nous ne pouvons que nous satisfaire de la qualité de fabrication et de finition.

Pour un casque de type ortho-planar, le PM-1 est magnifiquement fini. Nous sommes loin du côté un peu artisanal d'un Audeze ou d'un Abyss par exemple. L'arceau est tout en métal avec revêtement en cuir d'agneau et au bout de cette pièce, nous trouvons le réglage en hauteur des oreilles par un système de cran inséré dans l'arceau lui-même. Puis viennent deux articulations qui permettent une rotation de 180° des deux oreillettes, très agréable pour placer le PM-1 sur sa tête. Pour ce qui est du confort, Oppo a également soigné son casque PM-1. Les coussinets des oreillettes circum-auriculaires sont réalisés en latex naturel (anti-moisissure et hypoallergénique), revêtu de cuir d'agneau cousu main et si l'utilisateur le désire, il pourra opter pour la seconde paire en velours livrée d'origine. Deux jeux de câbles sont également offerts. Le premier au standard min-jack vers jack 6.35 mm, le second étant prévu, grâce à sa terminaison mini-jack 3.5 mm, aux divers périphériques tels qu'un smartphone, tablettes, ordinateurs. Ces deux câbles comportent des conducteurs de type OCC (Ohno Continuous Casting) afin d'assurer une meilleure qualité de transmission.

Oppo PM1 1

Un diaphragme ovale à sept couches

Sur le plan technique, Oppo a mis au point une technologie propriétaire de transducteurs ortho-planar (également appelés planar magnetic). La membrane plane, formée de sept couches de matériaux extrêmement fins, est parcourue par un conducteur en forme de spirale (grecque ou ruban) recto-verso et enchâssée entre deux séries d'aimants. La structure des aimants en néodynium est, quant à elle, optimisée par la méthode de calcul des éléments finis (FEM), elle permet au casque PM-1 d'atteindre un rendement inédit pour un casque à transducteur planar magnetic, soit prêt de 102 dB d'après les dires du constructeur avec une impédance très basse de 32 Ω. Lorsque l'on retire les coussinets (voir photo), on s'aperçoit que la face interne est recouverte pour partie d'une pièce en plastique avec au centre une seconde pièce en plastique. Est-ce une sorte de lentille acoustique ou guide d'onde permettant d'atteindre ce rendement ? Nous n'avons, en tout cas, aucune trouvé de réponse à notre interrogation. La face externe des oreillettes est constituée d'une grille parsemée d'une multitude de petits trous et en bas de ces mêmes oreillettes, sont encastrés les deux connecteurs femelles mini-jack 3.5 mm du casque. L'avantage de cette technologie ortho-planar est que la membrane est uniformément entraînée par la modulation (avant et arrière), ceci permettant de générer des vibrations en forme de piston parfaitement linéaires et donc une bonne cohérence de phase ; ceci s'ajoute à une masse très légère, donc à une restitution extrêmement rapide. D'autre part, l'impédance, purement résistive, se joue de celle de sortie d'un amplificateur pour casque auquel le PM-1 sera connecté. Après essais, le PM-1 pourra être raccordé sans souci à une tablette ou smartphone, le niveau atteint est plus que suffisant.

Ecoute

Les écoutes furent réalisées avec notre lecteur réseau Lumin A1, connecté directement à un amplificateur pour casque Musical Fidelity M1 HPA et les câbles de liaison furent une paire d'Absolue Créations In-Tim, une configuration quasi identique à celle prise pour le test du Audeze LCD-X.

LA SUITE APRÈS LA PUB

Alors la guerre des Magnetic Planar est-elle déclarée ? Oui, dans un certain sens, car on constate une émergence de ce type de casque sur le marché avec des nouveaux acteurs en France comme Hifiman, Abyss, plus récemment Audeze et maintenant Oppo, mais dans un autre sens non. En effet et à l'écoute de ce PM-1 Oppo contre l'Audeze (de mémoire) que nous avons testé il y a peu, il serait difficile d'établir une sorte de similitude sonore qui émanerait de leur technologie. L'Audeze LCD-X et face au PM-1 conserve ses extraordinaires qualités de spacialisation comme celles de la chaleur de ses timbres additionnant douceur et onctuosité, alors que le PM-1 ne joue pas du tout dans la même cour.

Oppo PM1 2

Ce dernier distille très rapidement un son d'une rapidité assez foudroyante, n'omettant aucun petit détail inclus dans les prises de son, le tout avec une liberté de ton qui va ravir tous ceux qui souhaitent une restitution dynamique, ouverte et transparente. Côté image stéréophonique, nous sommes, toujours en comparaison avec l'Audeze, beaucoup plus en prise directe avec les enregistrements. En cela, il nous est apparu plus proche d'un casque électrodynamique qui privilégie la précision à la restitution des ambiances des salles de concert.

Pour cela, nous avons repris le fichier de Michel Jonaz La Fabuleuse Histoire de Mister Swing  et son morceau le Temps Passé. Même si on ne perçoit pas avec autant d'acuité le son ambiant de cette salle de concert, nous sommes comblés par l'aspect rapide et fluide de la restitution. Le haut du spectre est magnifiquement travaillé avec un son très piqué, très vif qui donne aux diverses percussions beaucoup de consistance et de lumière. Le médium bénéficie, lui aussi, d'une excellente articulation. Le son est particulièrement tendu et dynamique sans pour autant générer une quelconque gêne à des niveaux forts, bien au contraire. On se surprend à monter le volume pour jouir encore plus des qualités de ce casque.

Michel Jonasz-La fabuleuse histoire de mister Swin

Sur le fichiers d'Yggy Pop Après , même constatation. La voix de ce chanteur est particulièrement intelligible nous dévoilant un pouvoir de résolution très poussé. Le grave est très dégraissé sans effet de « loudness » ou de gonflement anormal. La bande passante est, d'un extrême à l'autre très homogène, très compacte avec une excellente linéarité. Pour tous ceux qui souhaiteraient un son plus fourni dans les basses, ils y perdraient en tenue, en dynamique mais surtout en homogénéité, qualité qu'offre le PM-1. L'établissement des timbres, sur de la musique classique, est riche et offre une palette de couleurs assez large. De nombreux exemples de disque nous le prouvent. Les attaques de notes sont franches et les harmoniques hautes particulièrement mises en avant. Un casque très polyvalent et pouvant ravir les amateurs de musique moderne comme classique.

Conclusion

Le PM-1 jouit da grandes qualités de rapidité dans les transitoires. Il est à la fois très dynamique et d'une excellente tenue générale. Nous n'avons jamais l'impression que le son accuse une quelconque distorsion, il a été manifestement conçu dans un esprit de grande liberté sonore. Une belle entrée en scène donc.

LA SUITE APRÈS LA PUB

Spécifications constructeur du Oppo PM-1

• Type : circum-auriculaire
• Diaphragme : technique magnétic-planar avec transducteurs ovales de 85 x 69 mm
• Circuit magnétique : aimants en néodyme optimisés FEM
• Membrane 7 couches + 2 rubans en spirale
• Réponse en fréquence : de 10 Hz à 50 kHz
• Impédance : 32 Ω
• Sensibilité : 102 dB à 1 mW
• Accessoires : un câble mini-jack vers jack 6.35 mm et un câble mini-Jack vers min-jack, 4 coussinets (2 en cuir et 2 en velours)
• Poids : 395 g
• Prix : 1 399 €

 Site du distributeur : www.oppo-bluray.fr
Site du fabricant : www.oppodigital.com


Autres articles pouvant vous intéresser sur ON-mag et le reste du web



PUBLICITÉ

Abonnez-vous à notre newsletter

 

ON-mag fait partie de Coopetic Medias SIC-SA à capital variable, immatriculée au RC Paris, n° 80457246900018
Informations légales, contacts, rédaction, publicité, cookies, signaler un abus