Accueil  |  ZeGreen  |  TopAudio  |  HD Smart Home  |  Showroom
social facebook box white 64 logo-Twitter-icon logo-youtube  Logo-tumblr logo-instagram logo-storify social_rss_box_white_32

(Test) Amplificateur Spec Audio RSA-V1/EX : le minimum qui fait le meilleur

Spec Audio Intro

Le distributeur Synergie nous avait informé il y a peu de temps de l'arrivée d'une toute nouvelle marque d'électroniques japonaises Spec Audio, une marque très ésotérique, mais dans le bon sens du terme. Quatre intégrés composent la gamme des amplificateurs, des modèles qui vont tous à l'encontre des appareils actuels par leur simplicité, le minimalisme étant avec eux poussé à son paroxysme. Nous avons eu quelque temps le modèle RSA-V1/EX, une véritable révélation !

Notes : etoile-rougeetoile-rougeetoile-rougeetoile-rougeetoile-rouge

La société Spec Audio est toute jeune puisqu'elle n'a été fondée qu'en 2010 par deux professionnels Shirokazu Yakazi et Tsutomu Banno, le premier d'entre eux ayant été ingénieur mécanicien chez Teac et pour ensuite passer pendant presque deux décennies chez Pionner. Autant dire que l'aspect mécanique des réalisations Spec Audio sera au centre de leur conception comme nous allons le voir. La gamme compte non seulement 4 amplificateurs intégrés comme nous l'avons déjà précisé mais aussi un préamplificateur phono, 2 platines analogiques et un certain nombre d'accessoires comme une télécommande filaire (eh oui) pour les amplificateurs.
Concernant les amplificateurs, il est clair que les concepteurs aient travaillé sur 3 axes complémentaires pour la réalisation de leurs produits : un gros travail sur l'aspect mécanique, un autre sur l'isolation par rapport à toutes perturbations électromagnétiques et un dernier sur la conception d'un schéma d'amplification simple mais original. A cela s'ajoute un choix draconien au niveau de chaque composant, Spec Audio n'hésitant pas à s'en faire fabriquer pour eux spécialement.

Spec Audio RSAV1

Le RSA-V1/EX ou le strict minium

L'allure des amplificateurs Spec Audio est immédiatement reconnaissable entre tous. En effet l'utilisation de bois pour la jonction avec les plinthes métalliques du châssis, nous rappelle tout de suite le passé de mécanicien de Yazaki-San. La base sur laquelle repose l'amplificateur est en sapin Australien stratifié (que l'on retrouve dans la fabrication de guitares et de violons) et les 3 blocs de découplage sont en érable d'Hokkaido. L'alliage mécanique de ces deux types de bois permet de diminuer la fréquence de résonance du châssis, et, dans le même temps, d'éviter aux vibrations externes d'atteindre les circuits d'amplification et de pré-amplification. La face avant, en aluminium, ne compte qu'un sélecteur de source, un potentiomètre de volume très agréable à l'usage et un commutateur marche/arrêt que l'on rencontre pour ainsi dire jamais puisqu'il est habituellement utilisé dans l'aéronautique (cockpic d'avion). Il faut légèrement le tirer vers soi pour le faire changer de position, une assurance contre toute mauvaise manœuvre. Quant à lui, ce bouton de volume imposant est souligné par une sorte d'auréole lumineuse bleutée, mais dont un petit commutateur situé sur la face arrière en permet l'extinction si besoin. Et la télécommande me direz-vous ? Et bien, en premier lieu, elle est en option et en mode filaire afin qu'un quelconque fonctionnement en mode IR ne perturbe les circuits internes et en second lieu, elle ne jouera que sur le volume. Etonnant et désarmant non ? La face arrière, outre ce petit commutateur, ne dispose que de 4 sources dont une symétrique (qu'il est fortement conseillé d'utiliser d'ailleurs), et des sorties HP de très haute qualité.

Un signal ultra protégé

Une fois le capot en acier retiré, on assiste à une valse de compartiments individuels. Il apparaît que chaque partie bénéficie de son propre isolement grâce au choix d'un alliage de nickel et de fer appelé Mu-Métal offrant une perméabilité aux divers champs magnétiques autour et dans l'appareil. C'est une protection très rarement reprise dans des appareils mais qui offre des qualités d'isolation électromagnétique certaines. La partie principale située juste derrière les prises enceintes repose sur un circuit imprimé avec pistes de fortes sections et câblage minimal. Le schéma retenu part de transistors Mos-Fet entièrement optimisé afin d'en tirer, là-aussi, le maximum. Spec Audio revendique un fonctionnement qui s'apparenterait à une sorte de Classe D avec un rendement de 96%, mais avec une alimentation tout à fait traditionnelle (effectivement, la puissance annoncée s'est avérée subjectivement bien en dessous des niveaux atteints parfois lors de nos écoutes), le tout avec une élévation thermique quasi nulle pour de telles puissances. Les concepteurs évoquent aussi un montage très simple, comme le serait celui d'un amplificateur équipé de 300 B, mais à transistors cette fois pour des questions bien compréhensibles de puissance obtenue.

Spec Audio RSAV1-int5

Le transformateur d'alimentation se situe sous un cache en Mu-Métal. Il s'agit d'un modèle haut de gamme Kitamura (la même marque qui est choisie dans les modèles Esoteric par exemple) qui est suivi par des diodes SIC (carbure de Silicium), auquel s'ajoute un usage de condensateurs électrolytiques, condensateurs à huile spécialement fait en Californie et condensateur mica de qualité supérieure. Tous ces composants sont montés sur la seule carte nue, mais ils sont tous amortis afin d'en éliminer tous les comportements vibratoires néfastes au résultat final. L'usage de l'appareil nous rappelle un temps quelque peu ancien où il fallait se déplacer pour changer la source ou même jouer sur le volume, un début un peu déroutant, mais qui s'avéra à la longue plutôt sympathique. On se sent davantage en prise avec la restitution sonore, un peu à la manière d'une platine analogique.

Ecoute

Nous avons eu la chance de posséder cet amplificateur presque un mois complet et ainsi nous avons pu l'essayer avec un nombre assez conséquent de disques ou de fichiers. Les meilleurs résultats ont été obtenus avec notre lecteur réseau Lumin A1 en liaison symétrique (câble Wireworld Silver Eclipse 7), les liaisons entre notre Esoteric K-05 et celles unissant le RSA-V1/EX à nos enceintes étant établies par une ligne Absolue Créations In-Tim. Ce temps de test assez long nous a permis de bien cerner le caractère de cet appareil, et autant le dire tout de suite, ce fut un véritable régal pour les oreilles.

Cet amplificateur Spec Audio délivre (après quelque temps de chauffe) une sonorité extrêmement limpide, fluide avec un caractère d'intelligibilité assez exceptionnel. Pour ceux qui nous connaissent bien, c'est un type de son que nous apprécions avec notre système repère, mais là, avec le RSA-V, la mise en lumière du haut du spectre est tout à fait étonnante. Chaque note, chaque détail est souligné avec un raffinement sonore tout à son honneur. L'équilibre tonal est parfaitement restitué avec une palette harmonique superbe et une vivacité exceptionnelle. On sent que le rendu sonore est, en tout point, parfaitement maîtrisé, sans effet de lourdeur, sans effet de coloration, place ici à la transparence la plus subtile possible.

Jacques Brel-Les Marquises

Le disque (fichiers 24/96 kHz) de Jacques Brel Les Marquises nous renforce dans cette idée. La scène sonore est d'une précision inouïe, avec un positionnement parfait de l'interprète en plein milieu de l'image stéréophonique. On n'échappe en rien à toutes les sonorités de l'accordéon du premier morceau qui accompagne seul Jacques Brel. Les sons courts, les sons plus longs, tous nous sont restitués avec une fulgurante précision. La diction, les différentes intonations de ce chanteur nous, sont livrées avec une franchise rarement atteinte. Et lors du morceau la Ville s'endormait, c'est la rapidité du grave qui nous surprend à son tour. La propreté du haut du spectre n'est en rien alourdie par un bas du spectre par trop envahissant ou mal maîtrisé. Bien au contraire, tout reste tenu, vif et alerte.

Après ce moment presque intimiste avec ce chanteur/compositeur belge, nous avons changé de continent avec le groupe London Grammar et ses sons beaucoup plus démonstratifs notamment dans le bas du spectre. Ce trio s'est installé avec force dans notre pièce d'écoute. Le son est puissant, mais sait rester en toutes circonstances très détaillé et lisible. Cette maîtrise technologique de l'appareil trouve un prolongement naturel au niveau de l'écoute. Et nous avons bien tenté de mettre à mal ce RSA-V1/EX, rien n'y a fait. Nous avons eu beau de pousser le volume à des niveaux assez inconfortables pour nos voisins, cet amplificateur n'a pas bougé d'un iota quant à ses qualités de fluidité, et de naturel. Certes, la scène sonore honore plus la précision que la profondeur des champs mais une telle ouverture est pur bonheur.

Rosemary Joshua Christophe Rousset and Les Talens

Avec de telles qualités, nous nous attendions à de belles prestations sur de la musique classique et plus particulièrement sur des œuvres baroques comme Harmonia Sacra du compositeur Henry Purcell et interprétées par la soprano Rosemary Joshua et l'orchestre des Talents Lyriques dirigé par Christophe Rousset (24/88 kHz) et bien nous ne fûmes pas déçus, bien au contraire. La légèreté est la lisibilité de cet amplificateur colle à merveille avec cette œuvre parfois légère, parfois grave. La voix de Rosemary Joshua est douée d'une intelligibilité de jeu assez unique, suivi à la fois d'un clavecin des plus clair et des violons anciens qui recouvrent toute leur sonorité spécifique. Les attaques de notes sont franches, sans détour et les envolées de la chanteuse magnifiquement soulignées sans jamais devenir dures ou trop appuyées. Le son de cet amplificateur intégré colle à merveille à cette œuvre par la fraîcheur de la restitution et le côté alerte qu'il donne aux différentes sonorités.

Conclusion

Voilà bien un amplificateur assez étonnant tout d'abord par le parti pris de ses concepteurs qui ont privilégié la qualité du son à toute facilité d'usage. Le résultat est à la hauteur de leurs souhaits : un rendu sonore vif, piqué, fouillé dans le haut, précis dans le bas, le tout accompagné d'une dynamique et d'une sensation de puissance instantanée rarement rencontrée avec un intégré. Messieurs Shirokazu Yakazi et Tsutomu Banno, magnifique entrée en scène.

Spécifications du RSA-V1/EX

• Puissance : 100 watts (4Ω), 75 watts (6Ω) et 50 watts (8Ω)
• Connectique : 1 entrée symétrique XLR + 3 asymétrique RCA
• Réponse en fréquence : 10 Hz à 30 kHz, +/- 1 dB (6Ω, 1 W)
• Distorsion harmonique totale : 0.02% à 1 kHz, 80% de puissance de sortie
• Sensibilité d'entrée : 300 mVrms, 37.3 dB volume max, 6Ω, 1 kHz asymétrique
• Dimensions : 44 x 12 x 41.4 cm (LxHxP)
• Poids : 14.5 kg
• Prix : 8 000 €

Site du distributeur : www.synergie-esoteric.com


Autres articles qui peuvent vous intéresser sur le web et On-mag.fr


Ajouter un Commentaire

Code de sécurité
Rafraîchir

Commentaires   

#2 Michel Carbonneau 11-09-2014 18:00
Bonjour ,

Il ne donne pas beaucoup d'information sur leur site ...... j'aurais bien aimer savoir la fréquence de la commutation , aujourd'hui ça doit dépasser le 700 ou 800 Khz . Moi je suis avec des Tripath , 50 watts aussi , mais leur fréquence de commutation est variable il s'ajuste au programme à la manière des analyseurs spectrales , soit de 650 à 1500 Khz ce qui donne des vibrato de violon superbe . Le tout en kit , ce qui revient à une fraction minime du prix de ces amplis commercial .
Merci aussi de vos compte rendu , très utile !
#1 Nicolas Becuwe 21-02-2014 09:44
Bonjour Pierre-Yves,

Très classe cet ampli, j'adore son design !

J'en profite pour te remercier pour tous les tests que tu nous offres ;)
ON Magazine fait partie de Coopetic Medias SIC-SA à capital variable, immatriculée au RC Paris, n° 80457246900018
Informations légales, contacts, rédaction, publicité, signaler un abus
Powered by Warp Theme Framework