icon facebook instagram logo rond twitter logo rond icon youtube      

[test] Convertisseur et ampli casque Fostex HP-A8C : une merveille de musicalité compatible DSD

fostex-hp a8 main

coeur-ontopaudioLe HP-A8C couronne une série de convertisseurs pour le grand public du constructeur japonais Fostex après le HP-A3 et un modèle HP-P1 conçu spécialement pour les tablettes et autres périphériques nomades.

---------------------
Ce test a été publié dans 
l'édition 2013 de notre guide du multimédia audiophile.
---------------------

Le fabricant nippon Fostex s’est depuis une cinquantaine d’années taillé une solide réputation dans le milieu de la hifi, mais surtout dans le monde professionnel où il connaît un grand succès pour ses équipements d'enregistrement, ses enceintes et ses haut-parleurs de haut niveau. Comme d’autres constructeurs, Fostex se tourne un peu plus aujourd’hui vers le marché grand public, ou plutôt le marché audiophile, et vu les résultats de ce Dac, l’idée s’avère excellente. Tout d'abord, avouons tout de suite que ce HP-A8C est très complet, un des rares à posséder une entrée stéréo analogique et une carte SD pour la lecture des fichiers DSD (le format de données du SACD) comme la présence de deux sorties casque. La construction de cet appareil est à prendre en exemple comme d’ailleurs l'aspect général teinté d’une belle élégance des matériaux.
Sur le devant de l’appareil, un bel afficheur indique bien des informations utiles comme la source connectée, mais aussi la fréquence d’échantillonnage et le type de filtrage numérique appliqué. En utilisant la carte SD pour la lecture des fichiers DSD, le nom du morceau s’affiche, sur ce même écran, ce qui est fort pratique. Une petite télécommande est fournie avec l’appareil, son usage nous a semblé pour le paramétrage des menus beaucoup plus aisé que les quelques boutons poussoir en façade qui officie de la même façon.
Une fois entré dans le menu du HPA-8C, il est effectivement possible de faire un certain nombre de réglages. Nous n’en citerons que quelques-uns. En entrée S/PDIF, il est en effet possible de jouer sur le suréchantillonnage (x1, x2 et x4), sur la pente du filtre numérique avec deux positions, la synchronisation de l’horloge (soit externe, soit celle de l’appareil), le gain sur chaque entrée... À préciser également que la carte SD sert aussi pour la mise à jour du système interne. La manipulation de l'appareil et le "touché" des commandes sont très agréable et donne une impression de luxe que l'on ne rencontre généralement que sur des appareils beaucoup plus haut de gamme.

Fostex HPA8 002

Construction haut de gamme

À l’arrière, nous ne sommes pas en reste non plus. Toutes les prises sont de haute qualité, Fostex ayant mis les moyens sur ce plan. Nous trouvons donc la prise USB, juste à côté du logement pour la carte SD. Viennent ensuite trois entrées numériques : une XLR AES/EBU et trois S/PDIF (une RCA et deux optiques Toslink). On compte aussi deux sorties numériques reprenant les mêmes formats, mais cerise sur le gâteau, cet appareil est doté d’une entrée analogique stéréo par RCA, ce qui donne la possibilité de l'utiliser comme préampli pour tous types de sources.
En ce qui concerne la technologie, sous le capot de l'appareil, on peut voir une carte estampillée Fostex qui accueille les composants qui serviront au traitement des signaux DSD de la carte SD. Nous savons que toute la conversion est confiée à une puce Asahi Kasei AK4399 qui assure également toutes les possibilités de filtrage numérique. On note un transformateur torique de bonne taille avec des capacités de marque Nichicon Muse réparties sur l’ensemble de l'unique carte portant les circuits. Le montage comme les composants de surface ont été choisi avec précaution.
En usage, cet appareil est simple, mais demande quelques attentions supplémentaires (par rapport au Naim Audio DAC-V1 par exemple), notamment dans le choix du mode de suréchantillonnage et du filtrage. À chacun d’y trouver son bonheur selon ses goûts et habitudes d'écoute.

À l'écoute

Quel raffinement dans la restitution sonore ! Il ne suffit que de quelques minutes pour se rendre compte que ce convertisseur va loin, très loin même dans son pouvoir de résolution et d'analyse. C’est comme si un voile était levé entre les enceintes et nous, tellement nous nous sentons proches de chaque musicien. Non comme le fait le Naim Audio DAC V1 avec son côté "charnel". Ici, avec le Fostex HP-A8C, c’est plutôt par la transparence extrême du son qui en émane. On entend tout avec une subtilité rare, soulignant avec une grande délicatesse toutes les intentions des musiciens. La bande passante est d’une largeur peu commune, cet appareil allant chercher tous les micro-détails de chaque enregistrement, et ce tout au long de la bande passante. Et cela ne se fait pas au prix d’une quelconque brillance artificiel dans le haut du spectre ou d'une rondeur dans le grave. Non, tout reste équilibré et d'une limpidité vraiment extraordinaire. Cet équilibre se retrouve aussi sur le terrain de la dynamique, où le HP-A8C n’apparaît ni trop nerveux, ni trop passif, un savant mélange qui pourrait se résumer en une phrase : cet appareil gère à la perfection les transitoires et avec un nombre de micro-informations foisonnantes. Le terme raffinement utilisé en début d’analyse colle à la perfection à la musicalité de cet appareil qui sait aller loin sans imposer une personnalité par trop marquée. Un grand moment d’écoute que ce soit au casque ou sur notre système d’écoute de référence et en profitant des enregistrements DSD de la carte externe.

FostexHPA8 005

Spécifications

  • Entrées : USB 2.0 (32 bits/192 kHz sur Mac, 24 bits/192 kHz sur PC)
  • Entrées S/PDIF : 2x optiques Toslink et RCA (24 bits/192 kHz)
  • Entrée AES/EBU : XLR (24 bits/192 kHz)
  • Un lecteur de carte SD (DSD 2.8 MHz)
  • Entrée analogique : RCA
  • Sorties numériques S/PDIF : optique Toslink et coaxiale RCA
  • Sortie casque : 2 jack 6.35 mm, 16 à 600 Ω, 700 mW
  • Dimensions : 213 x 314 x 78 mm
  • Prix : 1 650 €

Le verdict

  • Fabrication : etoile-rougeetoile-rougeetoile-rougeetoile-rougeetoile-demi-rouge(4,5/5)
  • Scène sonore : etoile-bleueetoile-bleueetoile-bleueetoile-bleueetoile-bleue(5/5)
  • Timbre : etoile-orangeetoile-orangeetoile-orangeetoile-orangeetoile-orange(5/5)
  • Transparence : etoile-bleueetoile-bleueetoile-bleueetoile-bleueetoile-bleue(5/5)
  • Dynamique : etoile-rougeetoile-rougeetoile-rougeetoile-rougeetoile-demi-rouge(4,5/5)

www.fostexinternational.com


Autres articles pouvant vous intéresser sur ON-mag et le reste du web



Ajouter un Commentaire

Code de sécurité
Rafraîchir

Commentaires   

#1 Roland de Lassus 25-10-2013 10:17
Le DSD, c'est uniquement via la carte SD ou aussi par la carte SD. Quid du DSD via l'USB?

Suivez nous

icon facebook instagram logo rond twitter logo rond icon youtube

ON Magazine fait partie de Coopetic Medias SIC-SA à capital variable, immatriculée au RC Paris, n° 80457246900018
Informations légales, contacts, rédaction, publicité, signaler un abus
Powered by Warp Theme Framework