PUBLICITÉ
  • Michel Jakubowicz
  • Musique

Concert : Acis & Galatée de Haendel à l’Auditorium de Radio France

Leonardo Garcia Alarcon

Acis et Galatée, un conte fantastique de Georg Friedrich Haendel, formidablement interprété par l’Orchestre Philharmonique de Radio France, idéalement dirigé par Leonardo Garcia Alarcon. Les amours d’Acis et Galatée semblent bien compromises lorsque le terrible Polyphème, tombe lui aussi amoureux de la belle Galatée…

Bien que composé dès 1718 à Connons pour le Duc de Chandos, cet opéra de Haendel subira de nombreuses révisions et ne sera donné qu’en 1739 sous la forme de sa version définitive d’opéra en deux actes. 1739 est aussi l’année où Haendel entreprend la composition d’un de ses plus grands chefs-d’œuvre : son oratorio Israël en Egypte. L’argument d’Acis et Galatée de Haendel s’inspire de la légende d’Ulysse et du terrible cyclope Polyphème. C’est grâce à une ruse d’Ulysse que lui et ses hommes retenus prisonniers dans une grotte gardée par le monstrueux Polyphème parviennent à s’enfuir. Berné, l’horrible Polyphème va projeter un énorme rocher en direction de l’équipage heureusement déjà hors de portée de cet abominable gardien. Acis va malheureusement périr écrasé par Polyphème ivre de rage de voir la nymphe Galatée lui échapper. Galatée n’aura d’autre recours face au trépas de celui qu’elle aime que de l’immortaliser en le changeant en un puissant fleuve.

LA SUITE APRÈS LA PUB

Sur ce schéma, Haendel va imaginer une partition d’une légèreté et d’une grâce confondantes. Ceci avec une distribution vocale comportant huit solistes, Galatée étant incarnée par une soprano, Acis par une voix de ténor. Bien entendu, le redoutable Polyphème se voit attribuer une voix de basse. Haendel limite l’orchestre aux seules cordes, ne faisant appel qu’à deux flûtes à bec et deux hautbois en ce qui concerne les instruments à vent. À cet ensemble il convient d’ajouter la présence de deux clavecins, d’un orgue et d’un luth. Ce dispositif orchestral plutôt léger permet à Haendel de restituer une sorte de représentation sonore de la nature et des créatures qui s’y blotissent, allant même jusqu’à imiter de manière instrumentale les déplacements grotesques et inquiétants du terrifiant Polyphème.

On ne peut que saluer le choix judicieux de Leonardo Garcia Alarcon d'attribuer à la soprano Julie Roset le rôle de Galatée. Sa voix fait merveille dans ce rôle si complexe demandant une maîtrise vocale parfaite. Quant au reste de cette équipe vocale, elle va du ténor Mark Milhofer (Acis) à la fameuse basse Staffan Liljas incarnant avec férocité l‘infernal Polyphème. Saluons enfin la prestation de l’Orchestre Philharmonique de Radio France réduit aux proportions d’un orchestre baroque, conduit avec vigilance, fermeté et intuitivité par un Leonardo Garcia Alarcon des grands jours !

En bis, l’Orchestre Philharmonique de Radio France, Julie Roset et Mark Milhofer, toujours dirigés par Leonardo Garcia Alarcon, reprennent l’Air fameux de la fin de l’Acte 1 : le Duet, Galatée et Acis.

Texte de Michel Jakubowicz

Plus d’infos

  • Georg Friedrich Haendel : Acis and Galatea, HWV 49a
  • Julie Roset (Galatea ; soprano), Mark Milhofer (Acis ; ténor), Staffan Liljas (Polyphemus ; basse), Valerio Contaldo (Damon ; ténor), Fabio Trümpy (Coridon ; ténor), Ana Vieira Leite (soprano), Leandro Marziotte (alto), Matthieu Heim (basse)
  • Orchestre Philharmonique de Radio France
  • Ji-Yoon Park, violon solo
  • Leonardo Garcia Alarcon, direction
  • Samedi 21 mai 2022, à 20 h
  • Auditorium de Radio France
    www.maisondelaradioetdelamusique.fr


Autres articles pouvant vous intéresser sur ON-mag et le reste du web



Orchestre Philharmonique de Radio France, Haendel, Leonardo García Alarcón, Julie Roset, Valerio Contaldo, Ji-Yoon Park, Mark Milhofer, Staffan Liljas, Fabio Trümpy, Ana Vieira Leite, Leandro Marziotte, Matthieu Heim

PUBLICITÉ

Abonnez-vous à notre newsletter

 

ON-mag fait partie de Coopetic Medias SIC-SA à capital variable, immatriculée au RC Paris, n° 80457246900018
Informations légales, contacts, rédaction, publicité, cookies, signaler un abus