PUBLICITÉ
  • Michel Jakubowicz
  • Musique

Concert : Sunwook Kim au piano, Clara-Jumi Kang au violon et Edgar Moreau au violoncelle au Théâtre des Champs-Elysées

Clara Jumi Kang Edgar Moreau Sunwook Kim

Deux Trios de Chostakovitch et Tchaïkovski interprétés par Sunwook Kim au piano, Clara-Jumi Kang au violon et Edgar Moreau au violoncelle.

C’est d’abord avec le Trio N°2 op.67 de Dimitri Chostakovitch que s’ouvrait ce concert donné au Théâtre des Champs-Elysées. C’est en pleine guerre à Leningrad, le 14 novembre 1944, qu’est créé ce Trio avec au violon Dimitri Tzyganov et Vassili Chirinski au violoncelle, Dimitri Chostakovitch tenant la partie de piano. Ce Trio de Chostakovitch est dédié au compositeur Vissarion Chebaline, lui-même auteur de Cinq Symphonies et de plusieurs Concertos. Le Trio N°2 de Chostakovitch est en fait dédié à un grand ami et protecteur du compositeur, Ivan Sollertinski, directeur de la Philharmonie de Leningrad, qui meurt subitement d’un arrêt cardiaque alors qu’il est âgé de seulement quarante-deux ans. Chostakovitch ne perd pas seulement son ami le plus cher mais également celui qui lui a fait découvrir l’œuvre de Gustav Mahler. On peut affirmer ainsi que la Symphonie N°4 de Chostakovitch datant de 1935 est fortement marquée par l’influence de Gustav Mahler, en particulier dans son premier mouvement s’ouvrant sur de terrifiants abîmes. Ce Trio N°2, composé de quatre mouvements qui bifurquent fréquemment vers de sinistres horizons, est pourtant toujours porteur d’une étonnante vitalité.

LA SUITE APRÈS LA PUB

La dernière partie de ce concert était entièrement dévolue à une seule œuvre : l’unique Trio pour piano, violon et violoncelle de Tchaïkovski. Tout comme celle Chostakovitch, l’œuvre est composée à la mémoire d’un ami très cher de Tchaïkovski : Nikolaï Rubinstein, décédé brutalement à l’âge de quarante-cinq ans. Bouleversé par la vision funeste du corps de son ami exposé dans son cercueil à l’Eglise orthodoxe de la rue Daru à Paris, Tchaïkovski, un an plus tard à Rome, s’attelle à la composition d’un gigantesque Trio pour piano, violon et violoncelle qu’il dédie ainsi à la mémoire de Nikolaï Rubinstein, soudainement rayé du monde des vivants. Refusant obstinément durant deux années de montrer ce Trio à quiconque, il finira tout de même par le confier à un ami, le compositeur Serguei Taneiev (auteur d’un remarquable opéra, L’Orestie d’après Eschyle). Datant de 1882 et constitué de plusieurs parties dont un premier mouvement d’une intense gravité, ce Trio op.50 de Tchaïkovski se divise en de multiples variations, jusqu’au dernier mouvement qui débute par une sorte de joie explosive qui va tourner court et laisser place à de funèbres et terrifiants accords au piano, terminant ainsi cette œuvre dans la plus profonde désolation.

Stupéfiante interprétation des Trios de Chostakovitch et Tchaïkovski par Sunwook Kim au piano, Clara-Jumi Kang au violon et Edgar Moreau au violoncelle, qui donnent de ces deux œuvres une vision à la fois passionnée, flamboyante, idéalisant avec ferveur les intentions les plus secrètes des deux compositeurs.

Texte de Michel Jakubowicz

Plus d’infos

  • Dimitri Chostakovitch : Trio pour piano, violon et violoncelle N°2 en mi mineur, op.67
  • Piotr Ilyitch Tchaïkovski : Trio pour piano, violon et violoncelle, op.50
  • Sunwook Kim, piano
  • Clara-Jumi Kang, violon
  • Edgar Moreau, violoncelle
  • Samedi 19 mars 2022, à 20 h
  • Théâtre des Champs-Elysées
    www.piano4etoiles.fr
    www.theatrechampselysees.fr 


Autres articles pouvant vous intéresser sur ON-mag et le reste du web



Tchaïkovski, Edgar Moreau, Dimitri Chostakovitch, Sunwook Kim, Clara-Jumi Kang

PUBLICITÉ

Abonnez-vous à notre newsletter

 

ON-mag fait partie de Coopetic Medias SIC-SA à capital variable, immatriculée au RC Paris, n° 80457246900018
Informations légales, contacts, rédaction, publicité, cookies, signaler un abus