PUBLICITÉ
  • Jean-Pierre Robert
  • Musique

CD "El Gran Teatro del Mundo" : les lullistes allemands

El Gran Teatro Del Mundo

Le nouveau disque du label Ambronay porte un coup de projecteur sur un pan peu connu de la musique allemande du XVIIème siècle : les musiciens se réclamant de l'héritage du français Lully, dont Muffat, Fischer et plus étrangement Telemann. Pour leur premier CD dans la collection ''Jeunes ensembles'', l'ensemble Il Gran Teatro del Mundo, le bien nommé, offre un programme aussi bien conçu qu'interprété avec goût.

À l'aune du rayonnement en Europe de la figure de Louis XIV à la fin du XVIIème siècle, l'aura de son royal musicien Lully se répand au-delà des frontières et singulièrement en Allemagne. La puissance française s'exerçait alors aussi bien dans les arts que dans le domaine militaire. C'est Georg Muffat (1653-1794) qui le premier emploie le terme de ''lullyste'' pour définir un style novateur dont la richesse et la complexité procèdent de l'héritage de son illustre collègue français, quoiqu'il se nourrisse aussi d'influences italiennes, dans un terreau musical bien sûr germanique. Autrement dit, la manifestation de ce qu'on appelle alors ''les goûts réunis''. L'ensemble Il Gran Teatro del Mundo illustre cette facette de la musique allemande par le biais de réductions de partitions d'orchestre pour formation de chambre. Et convoque aussi bien Muffat que Fischer et Telemann.

LA SUITE APRÈS LA PUB

Muffat s'est voulu le témoin de ce rayonnement culturel. Il publie un recueil de suites dans le style français à la fin du XVIIème, qui contient « la vivacité des airs de ballet qui jaillissent de la fontaine Lullienne, mais aussi une certaine mélancolie », écrit-il en 1701. De fait, sa Sonate N°2 en Sol mineur montre une prédominance des mouvements graves, voire très lents, mais se termine par une bourrée enlevée. Plus symptomatique, la Suite ''Nobilis Juventus'' mêle le style français au langage très personnel du musicien allemand. Son contenu fait référence à la notion, courante à l'époque, de suites de danses dans le goût national ; une manifestation en musique des différentes identités nationales, comme il en est de ''L'Europe galante'' de Campra ou de la suite ''Les nations'' de Couperin. Après une Ouverture, la suite contient cinq Entrées singeant les styles musicaux des pays concernés : l' ''Entrée des Espagnols'' plutôt mesurée, celle plus vive des ''Hollandois'', la gigue légèrement maniérée ''des Anglois'', puis la ''Gavotte des italiens'', avant deux Menuets ''pour les François'', élégants et relevés. De même Johann Caspar Ferdinand Fischer (1656-1746) suit-il fidèlement les canons de Lully dans la Suite N°1 en Do majeur, tirée de son œuvre Le Journal du Printemps (1695). Il s'inspire directement de mouvements empruntés aux tragédies lyriques du français, comme Cadmus et Hermione ou Armide. L’œuvre se caractérise par sa simplicité harmonique, comme il en est d'une Marche ou d'un Air des combattants bien rythmés. Rigaudon et Menuets sont vifs et alertes, on ne peut plus ''français'' comme la Chaconne finale.

Il est plus étonnant que Telemann se soit lui aussi réclamé du mouvement des ''Lullisten''. Et pourtant la Suite ici présentée datant de 1704 est le témoin de ce qui a été une prolifique immersion du musicien allemand dans le style français. Cela se mesure déjà dans la dénomination des divers mouvements, ceux de la danse à la française (Menuet, Gigue, Bourrée, Passepieds), mais surtout dans le contenu musical qui rappelle indéniablement la manière lulliste. Déjà manifeste dans l'Ouverture très développée, on remarque des morceaux originaux telle une Loure expansive, constituée dans la présente réduction, d'un duo de la gambe et du théorbe. Ou cette étonnante Polonaise, à la « beauté barbare », selon le musicien.

Il Gran Teatro del Mundo signe pour son premier CD, fruit d'une résidence dans le cadre du programme EEEmerging+ de la Fondation Ambronay, une belle réussite. Au soin extrême des réductions font écho des interprétations pensées de la part de ses huit musiciens.

Enregistré à Jujurieux, non loin d'Ambronay, l'album prodigue une image large et immédiate, d'un beau relief.

Texte de Jean-Pierre Robert

  • ''Lully's followers in Germany''
  • Georg Muffat : Sonate N°2 en Sol mineur. Sonate''Nobilis Juventus''
  • Johann Caspar Ferdinand Fischer : Suite N°1 en Do majeur
  • Georg Philipp Telemann : Suite TWV 55:Es4
  • El Gran Teatro del Mundo, Julio Caballero Pérez, clavecin et direction artistique
  • 1 CD Ambronay Editions : AMY  314 (Distribution : Outhere Music)
  • Durée du CD : 68 min 24 s
  • Note technique : etoile orangeetoile orangeetoile orangeetoile orangeetoile orange (5/5)

Écouter des extraits depuis Amazon Music

LA SUITE APRÈS LA PUB

CD et MP3 disponibles sur Amazon


Autres articles pouvant vous intéresser sur ON-mag et le reste du web



Georg Muffat, Johann Caspar Ferdinand Fischer, Georg Philipp Telemann, El Gran Teatro del Mundo, Julio Caballero Pérez

PUBLICITÉ

Abonnez-vous à notre newsletter

 

ON-mag fait partie de Coopetic Medias SIC-SA à capital variable, immatriculée au RC Paris, n° 80457246900018
Informations légales, contacts, rédaction, publicité, cookies, signaler un abus