icon facebook instagram logo rond twitter logo rond icon youtube      

Concert : Le pianiste Éric Le Sage en récital à la Salle Gaveau

Eric Le Sage

Éric Le Sage, en récital Salle Gaveau, se mettait au service de Fauré, Beethoven et Schumann.

Ce mercredi 17 avril 2019, le pianiste Éric Le Sage proposait au public de la Salle Gaveau un parcours musical se partageant entre l’Allemagne et la France. Beethoven, Schumann et Fauré apportaient donc chacun à leur manière leur génie grâce à des œuvres hautement significatives issues de leurs compositions dans le domaine du piano. Éric Le Sage inscrivait à son programme Cinq des treize Nocturnes de Fauré, dont l’ultime chef-d’œuvre le No13. Fauré déploie dans ces œuvres secrètes, ne se livrant à l’auditeur qu’avec parcimonie, une écriture toute de retenue, de délicatesse, nécessitant de la part de l’interprète un engagement total. Le grand Beethoven était évidemment du voyage avec une œuvre célébrissime : la Sonate No8, dite « Pathétique », construite en trois mouvements très contrastés. Dans le deuxième mouvement Adagio cantabile, Beethoven affirme une authentique sensibilité romantique s’opposant d’une certaine façon à la volubilité presque rugueuse et violente des deux mouvements encadrant ce deuxième mouvement. Schumann, véritable symbole du piano romantique allemand était présent dans ce récital avec les quatre Nachtstücke op.23, une œuvre du compositeur plutôt rarement exécutée. Cette œuvre singulière débute par le Nachtstück No1 : Mehr langsam, oft zurückhaltend. Schumann compose une sorte de marche lugubre, hallucinée, semblant nous entraîner vers des sentiers où rôdent l’inconnu, l’étrange. Les trois autres pièces qui composent la suite de ce singulier recueil sont tout autant nimbées de mystère et de fragilité. Le Carnaval op.9, composé en 1835, terminait en beauté ce récital. Dans cette imposante composition, Schumann réalise une sorte de fusion entre littérature et musique, inventant en 21 séquences musicales autant d’univers distincts possédant chacun leur spécificité, unissant dans un même élan musique et poésie intimement mêlées. 

Éric Le Sage qui était l’interprète inspiré de ce concert dédié à trois grands compositeurs, dominait avec une aisance sidérante les différences stylistiques évidentes de ces œuvres imaginées par trois compositeurs possédant chacun leur génie propre. Avec son jeu à la fois précis, dénué de toute sécheresse, mais au contraire habité par une sensibilité réelle, Éric Le Sage séduisait le public conquis de la Salle Gaveau. Très applaudi, Éric ic Le Sage accordait sans difficulté un bis provenant d’un extrait d’une autre œuvre superbe de Schumann : les Davidsbündlertänze (Danses des Compagnons de David).

Eric Le Sage Nocturnes Faure

Signalons pour les admirateurs d'Éric Le Sage, la parution chez Alpha Classics, Outhere Music de son dernier CD consacré aux 13 Nocturnes de Gabriel Fauré.

Texte de Michel Jakubowicz

CD disponible sur Amazon


Autres articles pouvant vous intéresser sur ON-mag et le reste du web



Mots-clés: Salle Gaveau

Comments est propulsé par CComment

Suivez nous

icon facebook instagram logo rond twitter logo rond icon youtube

ON Magazine fait partie de Coopetic Medias SIC-SA à capital variable, immatriculée au RC Paris, n° 80457246900018
Informations légales, contacts, rédaction, publicité, signaler un abus
Powered by Warp Theme Framework