icon facebook icon youtube icon qwant icon tumblr icon pinterest icon rss

Concert : Cuarteto Quiroga au Grand salon de l’Hôtel National des Invalides

Quiroga Quartet

  • Joaquin Turina : La Oracion del Torero
  • Dimitri Chostakovitch : Quatuor à cordes No8
  • Rodolfo Halffter : Ochos Tientos
  • Alberto Evaristo Ginastera : Quatuor à cordes No1
  • Cuarteto Quiroga : Aitor Hevia (violon), Cibran Sierra (violon), Josep Puchades (alto), Helena Poggio (violoncelle)
  • Hôtel National des Invalides, Grand Salon
  • Lundi 15 avril 2019, 20 h
    http://saisonmusicale.musee-armee.fr
    www.musee-armee.fr

Le Cuarteto Quiroga rendait un vibrant hommage dédié aux compositeurs espagnols forcés à l’exil pour cause de guerre civile.

Un concert donné en écho à l’exposition qui se déroule actuellement aux Invalides : Picasso et la guerre. Le concert du Cuarteto Quiroga débutait par La Oracion del Torero de Joaquin Turina, donnée dans sa version pour quatuor à cordes. En effet, Joaquin Turina compose cette œuvre pour grand orchestre, utilisant des gammes modales typiques provenant d’Andalousie. La deuxième œuvre était le Quatuor No8 de Chostakovitch datant de 1962 et contemporain d’une terrifiante Symphonie No13 « Babi Yar » relatant les massacres opérés par les nazis sur les populations juives, lors de l’invasion de l’armée allemande en U.R.S.S en 1941.
Ce Quatuor No8 de Chostakovitch est certainement la partition la plus prenante et la plus violente de ses quinze Quatuors à cordes. Elle se déroule d’un seul tenant, laissant l’auditeur KO sous un tel déluge de violence et de douleur. Le chef d’orchestre Rudolf Barshaï en réalisa une version pour orchestre à cordes avec l’accord du compositeur. Bref moment de détente : Ochos Tientos de Rodolfo Halffter constitué de huit petites pièces pour quatuor à cordes, tour à tour humoristiques ou féroces. C’est avec le Quatuor No1 d’Alberto Evaristo Ginastera que prenait fin ce concert dédié en fait à des compositeurs voués à l’exil dont l’origine est la guerre civile espagnole déclenchée par le général Franco en 1936. Alberto Evaristo Ginastera est bien connu pour des œuvres symphoniques telles que Estancia et Panambi, qui sont en fait des suites de ballet. Malheureusement, sa dernière œuvre pour orchestre, Popol Vuh demeure à jamais inachevée et se situe dans la mouvance d’Amériques de Varèse. Ce Quatuor à cordes No1 de Ginastera construit en quatre mouvements semble fasciné par les Quatuors de Bartok tout en affirmant une forte personnalité puisée dans les vastes paysages argentins. Puissante et prenante démonstration du Cuarteto Quiroga dans ces quatre œuvres écrites pour quatuor à cordes, recueillant de la part du public du Grand Salon un succès total. En bis, le Cuarteto Quiroga nous offrait un vibrant hommage aux brigades internationales engagées contre Franco durant la guerre civile espagnole.

Texte de Michel Jakubowicz


Autres articles pouvant vous intéresser sur ON-mag et le reste du web



Mots-clés: Hôtel des Invalides

Ajouter un Commentaire

Code de sécurité
Rafraîchir

ON Magazine fait partie de Coopetic Medias SIC-SA à capital variable, immatriculée au RC Paris, n° 80457246900018
Informations légales, contacts, rédaction, publicité, signaler un abus
Powered by Warp Theme Framework