Accueil  |  ZeGreen  |  TopAudio  |  HD Smart Home  |  Showroom
icon facebook icon youtube icon qwant icon tumblr icon pinterest icon rss

Concert : Mozart et Escaich à La Cathédrale Américaine de Paris

Cathédrale Américaine

Concert en hommage aux Victimes de la Grande Guerre
Le Jeudi 12 avril 2018 à 20H
Cathédrale Américaine de Paris

Ensemble ZOROASTRE
Orgue : Thierry Escaich
Direction : Savitri de Rochefort

Thierry Escaich, Terra desolata (2001)
Wolfgang Amadeus Mozart, Requiem en ré mineur KV 626
www.ensemble-zoroastre.fr

Thierry Escaich,  dont l’œuvre Terra desolata figurait en première partie de ce concert, réunit deux aspects de sa personnalité puisqu’il conduit deux carrières bien distinctes : celles de compositeur et d’organiste. En ce soir du 12avril 2018 à la Cathédrale Américaine de Paris c’était au compositeur et à l’organiste (il assurait le continuo à l’orgue aussi bien dans sa propre œuvre que dans le Requiem de Mozart) de figurer. Dans cette œuvre assez brève (Terra desolata) Thierry Escaich fait appel uniquement à un chœur  mixte, aux cordes, à un théorbe, lui-même assumant  la partie d’orgue. Terra desolata est extrait comme la première Méditation pour le Carême de Marc- Antoine Charpentier (auteur de célèbres Leçons de Ténèbres et d’un fameux Te Deum) du livre de Jérémie au chapitre 12, versets 11à 13, dans la version de la Vulgate (troisième leçon de Matines pour le Mardi saint). L’œuvre de Thierry Escaich possède une indéniable force expressive et est empreinte d’une gravité impressionnante.

La deuxième et dernière œuvre inscrite au programme de ce concert n’était autre que le Requiem de Mozart .On connaît les circonstances rocambolesques qui présidèrent à la composition de cet ultime chef- d’œuvre de Mozart. Ce Requiem ne sera jamais achevé, Mozart décédant avant sa complète écriture. C’est au médiocre compositeur Süssmayr que reviendra la tâche de le compléter. L’œuvre est d’une grandeur terrifiante et évoque parfois par son ton lugubre et terrible la Musique maçonnique funèbre pour orchestre K.477.

Les deux œuvres d’Escaich et de Mozart étaient toutes deux interprétées avec une belle intensité et une conviction certaine par l’Ensemble Zoroastre, dirigé avec fermeté et engagement par Savitri de Rochefort, la partie soliste (Requiem) étant assumée par Joanna Malewski, soprano, Gabrielle Savelli, alto, Xavier Mauconduit, ténor et Olivier Déjean, baryton-basse.

Michel Jakubowicz


Autres articles qui peuvent vous intéresser sur le web et On-mag.fr


Mots-clés: Cathédrale Américaine de Paris

Ajouter un Commentaire

Code de sécurité
Rafraîchir

ON Magazine fait partie de Coopetic Medias SIC-SA à capital variable, immatriculée au RC Paris, n° 80457246900018
Informations légales, contacts, rédaction, publicité, signaler un abus
Powered by Warp Theme Framework