icon facebook instagram logo rond twitter logo rond icon youtube      

Concert : Belcanto napolitain à la Salle Gaveau le vendredi 9 mars 2018

simone kermes soprano belcanto napolitain

Le vendredi 9 mars 2018, à 20H30 à la Salle Gaveau, 45 rue La Boétie 75008 Paris
BELCANTO NAPOLITAIN
SIMONE KERMES, soprano
E AMICI VENEZIANI
BORIS BEGELMAN, violon & direction
http://www.philippemaillardproductions.fr/

Ce vendredi 9 mars 2018, Salle Gaveau, la soprano Simone Kermes, soutenue avec efficacité par l’ensemble E Amici Veneziani, offrait au public venu fort nombreux, un récital consacré à l’opéra napolitain. Commençant avec deux extraits d’opéras de Nicolo Porpora (Agrippina et Mitridate), ce récital donné par la cantatrice Simone Kermes prenait fin avec un air de Sirface provenant de l’opéra Viriate de Johann Adolf Hasse. Ce dernier dont malheureusement la plupart des partitions disparurent lors du siège de Dresde en 1760 fut en son temps un redoutable rival de Haendel. Mais bien d’autres compositeurs faisaient aussi partie du concert et l’on pouvait ainsi relever les noms de Giuseppe Antonio Brescianello, Riccardo Broschi, ainsi que Giovanni Battista Pergolesi qui malgré sa trop brève existence apporta  à l’opéra napolitain d’inoubliables témoignages dont La Serva Padrone .Nicolo Porpora dont l’air tiré de l’opéra Mitridate avait ouvert ce concert était à nouveau présent avec des airs provenant des opéras Polifemo, Lucio Papirio et Germanico in Germania. Un récital consacré à l’opéra napolitain se devait d’être ponctué de pièces instrumentales, ce qui fut le cas avec quelques Concertos pour cordes de Vivaldi et une Symphonie de Giuseppe Antonio Brescianello.

Simone Kermes, d’entrée de jeu n’hésitait nullement à entamer son récital avec l’air d’Oronta, extrait de l’opéra Mitridate, un air qui nécessite d’incroyables moyens vocaux, et que la cantatrice maîtrisait avec une étonnante maestria provoquant de la part du public enthousiaste des réactions positives. Tour à tour dans les différents airs qui allaient s’enchaîner dans son récital, Simone Kermes soufflait le froid et le chaud, portant à incandescence certains airs particulièrement virtuoses, réservant à d’autres airs nécessitant une plus grande retenue un art certain de la nuance. Quant aux musiciens de l’ensemble E Amici Veneziani dirigés avec vivacité et dynamisme  par Boris Begelman assurant le rôle de premier violon, ils donnaient toute leur mesure non seulement dans l’accompagnement des airs chantés par Simone Kermes mais également dans les pièces purement instrumentales. Mettant tout le public de la Salle Gaveau dans sa poche, la cantatrice accordait de nombreux bis dont la célèbre chanson « Sag mir wo die Blumen Sind » qu’immortalisa Marlene Dietrich !

Michel Jakubowicz


Autres articles pouvant vous intéresser sur ON-mag et le reste du web



Mots-clés: Salle Gaveau

Comments est propulsé par CComment

Suivez nous

icon facebook instagram logo rond twitter logo rond icon youtube

ON Magazine fait partie de Coopetic Medias SIC-SA à capital variable, immatriculée au RC Paris, n° 80457246900018
Informations légales, contacts, rédaction, publicité, signaler un abus
Powered by Warp Theme Framework