icon facebook instagram logo rond twitter logo rond icon youtube      

Concert : Dominique Visse dirige l'Ensemble Clément Janequin et Les Sacqueboutiers de Toulouse

Concert 28 janvier 2018

Le Dimanche 28 janvier 2018 à 16H, salle Turenne de Hôtel national des Invalides
Concert de clôture du cycle : Confidences et complaintes de soldats
L’Homme Armé
http://www.musee-armee.fr

Ensemble Clément Janequin :
Dominique Visse, haute-contre et direction
Yann Rolland, haute-contre
Hugues Primard, ténor
Vincent Bouchot, baryton
Renault Delaigue, basse

Les Sacqueboutiers, Ensemble de cuivres anciens de Toulouse :
Jean-Pierre Canihac, cornet à bouquin et direction
Philippe Canguihem, chalemie
Daniel Lassalle, sacqueboute
Laurent le Chenadec, doulciane
Yasuko Bouvard, orgue positif
Florent Tisseyre, percussions

C’est sous le titre emblématique « L’Homme armé » que Dominique Visse, pour souhaiter le quarantième anniversaire de son Ensemble Clément Janequin, se produisait avec Les
Sacqueboutiers de Toulouse dans la superbe Salle Turenne de l’Hôtel des Invalides à Paris.

Ce concert débutait avec un Thème anonyme (L’homme armé), laissant place à une pièce de Robert Morton (1430-1479) « Il sera pour vous combattu ». Le Rompeltier de Jacob Obrecht (1457-1505) dont la première Messe sera célébrée en 1480, prenait place dans ce concert. L’Homme armé d’Antoine Busnois (1430 ?-1492) auteur de 3 messes, de motets et de chansons françaises (70) prenait la suite, s’effaçant pour laisser place à « Adieu mes amours » de Josquin Desprez, provenant du manuscrit de Bayeux. Pierre de La Rue (1452-1518) auteur de rien moins que 36 Messes s’imposait à présent avec le Gloria provenant de sa Messe de l’Homme armé. Johannes Ockeghem (1410-1497) auteur notamment d’une Messe L’Homme armé et d’un Requiem, faisait son apparition dans ce concert avec Ut Heremita Solus.

Puis Jacob Obrecht réapparaissait avec Parce Domine, suivi du Credo de la Messe de l’Homme armé de Pierre de La Rue à nouveau présent dans ce concert. Toujours en provenance du Manuscrit de Bayeux, c’était au tour d’une pièce d’un auteur anonyme « L’amour de moi » de faire irruption dans ce concert. Claude Goudimel (1515-1572), l’un des plus grands compositeurs de la Réforme, laisse 5 Messes et des chansons spirituelles et profanes. Il était présent dans ce concert avec Canzon (Gloria in Exelsis Deo).Enfin, histoire de conclure en beauté ce concert, Dominique Visse faisait le choix de revenir à Pierre de La Rue avec L’Agnus provenant de sa Messe « L’Homme armé ». C’est dans le cadre impressionnant de la Salle Turenne, somptueusement décorée de vastes peintures consacrées à de célèbres batailles que ce concert se donnait. Dominique Visse ,tout en chantant sa propre partie de haute-contre, dirigeait, avec l’énergie et la conviction exigées par le choix d’un tel programme, son Ensemble Clément Janequin et Les Sacqueboutiers de Toulouse. Le public venu nombreux, réclamait évidemment un bis à l’issue de ce concert! Celui-ci  fut bien sûr accordé par Dominique Visse qui octroya à cette assemblée enthousiaste la seconde partie de La Bataille de Marignan de Clément Janequin, déclenchant ainsi un terrible fracas (musical) évoquant sans équivoque le sifflement des boulets et le choc des hallebardes !

Michel Jakubowicz


Autres articles pouvant vous intéresser sur ON-mag et le reste du web



Mots-clés: Concert

Comments est propulsé par CComment

Suivez nous

icon facebook instagram logo rond twitter logo rond icon youtube

ON Magazine fait partie de Coopetic Medias SIC-SA à capital variable, immatriculée au RC Paris, n° 80457246900018
Informations légales, contacts, rédaction, publicité, signaler un abus
Powered by Warp Theme Framework