icon facebook icon youtube icon qwant icon tumblr icon pinterest icon rss

CD : No Piano, No Problem

No piano no problem

Phlippe Villafranca, violon
Manon Louis, harpe

Florentine Mulsant, Manuel de Falla, Sebastian Currier, Jules Massenet, Astor Piazzolla

1 CD Bauer Studios
Durée du CD : 64’45’’
Notation : etoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile grise(4/5)

Généralement le violon a comme habitude bien ancrée de dialoguer avec le piano, en solo ou d’être le partenaire d’un orchestre symphonique lorsqu’il est requis comme soliste. Pour la harpe, c’est un peu le même problème : son rôle au sein d’un orchestre symphonique est essentiel. Pourtant, cultivant le paradoxe Philippe Villafranca, violon, et Manon Louis, harpe, ont décidé de faire alliance dans ce CD associant de manière insolite deux instruments que  théoriquement rien ne devait réunir : le violon et la harpe.

C’est avec Trois Fantaisies pour violon et harpe op.48 de Florentine Mulsant qu’ils débutaient leur CD. La Fantaisie No1 évolue entre ombre et lumière, alors que la Fantaisie No2 introduit la notion de mystère, s’apparentant parfois à une évocation nocturne. La dernière Fantaisie (No3) semble délibérément fuir les ombres de la nuit qui s’embusquaient dans la Fantaisie No2.Ici tout n’est que  gaieté et débordements joyeux. Avec la Suite Populaire Espagnole d’après Siete Canciones Popularès Espanolas, de Manuel de Falla nous sommes transportés dans une Espagne authentique et secrète. Cette Suite Populaire Espagnole provient en fait des Sept Chansons populaires espagnoles de Manuel de Falla originellement conçues pour voix et piano, datant de 1914-1915.Il existe également deux versions pour voix et orchestre : l’une dans l’orchestration de Cristobal Halfter, la seconde étant celle de Luciano Berio.   C’était à un compositeur américain, Sebastian Currier, de figurer dans ce CD avec Night Time for violin and harp. Ici aussi les ténèbres envahissent peu à peu notre univers, dessinant  d’étranges volutes sonores qui finissent par tresser une atmosphère presque angoissante. L’œuvre date de 1998 et pourrait en fait évoquer un long poème sonore dédié aux forces étranges de la nuit…La célèbre Méditation provient du fameux opéra de Jules Massenet : Thaïs où l’auteur oppose Thaïs la courtisane à la religion symbolisée par Athanaël. Enfin c’était à un incontournable compositeur chantre du Tango argentin de conclure ce CD. Bien entendu il s’agissait d’Astor Piazzolla avec Histoire du Tango dans un Arrangement de Fabrice Pierre. En quatre pièces (Bordel 1900, Café 1930, Nightclub 1960 et Concert d’aujourd’hui) Astor Piazzolla fait surgir de la nuit toute une vie secrète caractérisant l’ambiance de ce Buenos Aires insaisissable et définitivement voué au mystère. C’est grâce à Philippe Villafranca, violon et Manon Louis, harpe que ce voyage s’effectue dans ces mystérieuses contrées, nous menant toujours plus loin dans d’improbables labyrinthes…

Texte de Michel Jakubowicz

CD disponible sur Amazon


Autres articles qui peuvent vous intéresser sur le web et On-mag.fr


Mots-clés: Classique

Ajouter un Commentaire

Code de sécurité
Rafraîchir

Commentaires   

#1 demat 22-02-2017 18:50
C'est une démarche intéressante qui avait déjà été tentée par Gilles Apap sur "No piano on this one".
ON Magazine fait partie de Coopetic Medias SIC-SA à capital variable, immatriculée au RC Paris, n° 80457246900018
Informations légales, contacts, rédaction, publicité, signaler un abus
Powered by Warp Theme Framework