icon facebook instagram logo rond twitter logo rond icon youtube      

CD : Brahms par le Quatuor Artemis

BRAHMS ARTEMIS 3

Brahms, Quatuors à cordes No 1&3 par le Quatuor Artemis
ERATO (Warner Classics)
Notation : etoile orangeetoile orangeetoile orangeetoile orangeetoile orange (5/5)
Bien que Brahms s’y soit attelé dès 1865, ce premier Quatuor op.51 ne verra son achèvement définitif qu’en 1873.

Brahms a fait précéder ce premier Quatuor par de nombreux essais qu’il n’a guère trouvé concluants puisqu’il les détruira totalement. Ce premier Quatuor marque aussi l’entrée de Brahms dans le domaine symphonique avec ses Variations sur un thème de Haydn, pour orchestre dont il existe aussi une version pour deux pianos datant également de 1873. Le premier mouvement du Quatuor op.51 N°1 débute par un Allegro très développé aux inflexions changeantes, au discours passionné, laissant parfois poindre une sorte de frémissement proche de l’inquiétude et de l’anxiété. Le second mouvement (Romanze)  semble constituer une sorte d’hommage voilé à Schumann et déborde d’une passion sourde, pleine d’agitation. Le troisième mouvement, un Allegretto tient en fait un rôle de Scherzo et se bâtit sur une sorte de marche obsédante alternant avec des épisodes charmeurs et imprévus dont Brahms a le secret.

L’Allegro qui met fin à ce premier Quatuor op.51 est tout aussi agité et inquiet que l’Allegro initial et se termine sur un sursaut de combativité comme si Brahms refusait de laisser une trop grande place à la mélancolie et à l’inquiétude. Deux ans plus tard, en 1875, Brahms termine son Quatuor No3 op.67 qui sera aussi sa dernière contribution dans ce domaine que Haydn, Mozart et Beethoven auront porté au plus haut. Le premier mouvement de cet ultime Quatuor de Brahms débute par un étonnant Vivace où l’on n’est guère étonné d’y entendre une atmosphère de chasse car c’est précisément dans ce premier mouvement qu’apparaît une citation du Quatuor K. 458 « la Chasse » de Mozart. Ce mouvement d’une durée égale au premier mouvement de son Quatuor op.51 No1 regorge dans son développement de trouvailles thématiques inouïes et s’achève de manière abrupte en reprenant le thème offensif et mouvementé du début. Le deuxième mouvement, un Andante est d’un caractère proche du lied et Brahms y affirme un sens du lyrisme d’une très grande ferveur. L’Agitato qui constitue le troisième mouvement est traversé de visions nocturnes que l’on peut logiquement placer sous l’influence de E.T.A Hoffmann dont Brahms semble avoir été un fervent admirateur. Le dernier mouvement de ce Quatuor op.67, un Poco Allegretto con Variazioni débute par un thème charmeur, envoûtant, se poursuivant par d’étonnantes arabesques pleines de surprises multiples. Reprenant d’une certaine façon la structure cyclique  chère à Schumann, Brahms dans la conclusion de cet ultime mouvement reprend le thème initial de chasse qui débutait le Vivace. Somptueuse vision de ces deux Quatuors de Brahms par le Quatuor Artemis qui apparaît ici comme le digne successeur dans ce répertoire de Quatuors tels que le Quatuor Amadeus, le Quatuor Alban Berg, le Quatuor de Prague et le Quatuor Italien.  
Michel Jakubowicz


Autres articles pouvant vous intéresser sur ON-mag et le reste du web



Mots-clés: Brahms, Artemis

Comments est propulsé par CComment

Suivez nous

icon facebook instagram logo rond twitter logo rond icon youtube

ON Magazine fait partie de Coopetic Medias SIC-SA à capital variable, immatriculée au RC Paris, n° 80457246900018
Informations légales, contacts, rédaction, publicité, signaler un abus
Powered by Warp Theme Framework