icon facebook icon youtube icon qwant icon tumblr icon pinterest icon rss

CD Josquin Desprez par les Ensembles Métamorphoses et Biscantor !

CD Josquin Desprez Biscantor

Josquin Desprez, Messe Pange Lingua, Messe de beata Virgine
Ensembles Métamorphoses et Biscantor !
Direction, Maurice Bourbon, AR RE- Se (Distribution : NewArts International)
Durée du CD : 65’58’’
Notation : etoile rouge
etoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile rouge (5/5)

Deux grands maîtres de la polyphonie ont marqué de manière durable la formation de Josquin Desprez, il s’agit d’Ockeghem ainsi que Jacob Obrecht dont il semble certainement avoir été un des disciples.

Josquin Desprez, après avoir connu une gloire sans précédent, fut finalement éclipsé par deux étoiles montantes : Roland de Lassus et Palestrina. Auteur de 19 Messes dont la Messe Pange Lingua présente sur ce CD, Josquin Desprez est aussi l’auteur de plus de cent motets, de psaumes, ainsi que de nombreuses pièces profanes. La Messe Pange Lingua, qui débute la première partie de ce CD, est une des compositions les plus tardives de Josquin Desprez et pourrait avoir été composée vers 1517 soit quatre années avant la disparition du compositeur. Elle comporte cinq parties et s’ouvre par un Kyrie assez bref mais d’une belle ferveur. Le Gloria qui suit, malgré une sévérité apparente, affiche un sens de l’intériorité évident. Le Credo est lui aussi proche de l’austérité et du recueillement et va laisser place au Sanctus et ses ascensions vertigineuses. L’Agnus Dei qui termine cette Messe Pange Lingua est lui aussi chargé d’une émotion très intériorisée.
La Messe de Beata Virgine qui constitue la dernière partie de ce CD comporte également cinq parties et débute par un Kyrie d’une intensité empreinte d’une certaine gravité. Le Gloria qui prend la suite de ce Kyrie apparaît par contraste comme plus détendu, d’une écriture moins austère. Avec le Credo suivant c’est à nouveau un ton d’une belle gravité qui s’impose, s’effaçant pour laisser la place à un Sanctus évoluant dans des sphères situées très haut dans le firmament. Quant à l’Agnus Dei qui met fin à cette Messe de beata Virgine il semble lui aussi s’élever très haut dans la voûte étoilée. Tout comme la Messe Pange Lingua qui débute ce CD, cette Messe de Beata Virgine, par la complexité de l’écriture polyphonique, semble indiquer clairement qu’elle date elle aussi de l’extrême maturité du compositeur. Avec ces deux Messes représentant un sommet dans l’art de la polyphonie franco-flamande, Maurice Bourbon ajoute deux éléments essentiels à son intégrale des messes de Josquin Desprez, comblant ainsi un vide concernant un des plus grands bâtisseurs de cathédrales sonores de son temps. Une réussite obtenue grâce au concours des Ensembles Métamorphoses et Biscantor ! dirigés à la perfection par un directeur musical en état de grâce : Maurice Bourbon.

Texte : Michel Jakubowicz
Photo : Le Disquaire

Acheter en ligne


Autres articles pouvant vous intéresser sur ON-mag et le reste du web



Ajouter un Commentaire

Code de sécurité
Rafraîchir

ON Magazine fait partie de Coopetic Medias SIC-SA à capital variable, immatriculée au RC Paris, n° 80457246900018
Informations légales, contacts, rédaction, publicité, signaler un abus
Powered by Warp Theme Framework