PUBLICITÉ

CD : Remy Gauche - Nature Urbaine

remy-gauche-nature-urbaineDurée : 42’ 1’’
Ben Art Records
Muséa
Notation : etoile-bleueetoile-bleueetoile-bleueetoile-bleueetoile-grise(4/5)

Ce second album du guitariste Rémy Gauche, après Panamsterdam, dont nous avions chroniqué la démo (voir article) est plutôt réussi, bien qu’il n’y ait que des compositions personnelles.

Nous ne le dirons jamais assez, mais un CD de jazz doit comprendre au moins une reprise de standards. Ici, il n’y a qu’une démarcation du « Giant Steps » de John Coltrane (« La Conscience ») et c’est un peu juste. Le CD commence avec un hommage à Wayne Shorter, « Wayne’s Mysteries », dans lequel, de façon transparente, Rémy Gauche met ses pas dans ceux de David Gilmore, laissant à Stéphane Guillaume et à Thomas Koenig, aux saxes ténors le soin d’évoquer le saxophoniste de Weather Report. La section rythmique, cette fois est assurée par Philippe Monge (b) et Julien Augier (dm). Les compositions sont harmonieuses et mélodieuses. C’est du solide et si l’album « Nature Urbaine » révèle une nature urbaine très apaisée, il révèle surtout un grand guitariste à la Pat Metheny, sachant poser un climat et offrir une personnalité attachante. Pas d’esbroufe, mais du swing, calme et retenu, un jazz élégant et subtil, une guitare avec un jeu presque britannique, comme nous en régalaient les Américains Jimmy Gourley ou Jimmy Raney. Au final, un CD qui tient les promesses formulées dans Panamsterdam.

LA SUITE APRÈS LA PUB

Cd disponible sur amazon


Autres articles pouvant vous intéresser sur ON-mag et le reste du web



PUBLICITÉ

Abonnez-vous à notre newsletter

 

ON-mag fait partie de Coopetic Medias SIC-SA à capital variable, immatriculée au RC Paris, n° 80457246900018
Informations légales, contacts, rédaction, publicité, cookies, signaler un abus