PUBLICITÉ

CD : Wagner par Jonas Kaufmann, ténor

kaufmann-wagneret l’ Orchestre du Deutsche Oper de Berlin
dirigé par Donald Runnicles
Decca (Universal)
Durée : 1h 14’ 21’’
Notation : etoile-bleueetoile-bleueetoile-bleueetoile-bleueetoile-bleue(5/5)

Jonas Kaufmann, qui consacre intégralement ce CD à Richard Wagner, débute son récital par le terrible et sombre monologue de l’Epée situé dans la scène 3 du premier acte de la Walkyrie. En seconde partie, Jonas Kaufmann nous mène vers des contrées plus sereines et enchantées de la scène 2 du deuxième acte de Siegfried ; nous sommes ici en présence de l’extraordinaire et très poétique « Murmures de la forêt ».

LA SUITE APRÈS LA PUB

Le troisième volet de ce récital nous fait quitter La Tétralogie et nous ramène presqu’aux débuts de Richard Wagner dans l’opéra puisqu’il s’agit de la prière de Rienzi, provenant de la scène 1 de l’acte cinq de son opéra Rienzi. Avec  Tannhauser, Richard Wagner place son personnage (Tannhauser) dans une situation complexe, partagé entre la foi et les tentations traîtresses et factices que lui promettent nymphes et autres créatures venues d’un monde enchanteur et trompeur. Jonas Kaufmann a choisi d’interpréter de cet opéra Tannhauser, le Récit de Rome situé dans la scène 3 de l’acte 3. C’est le baryton-basse Markus Brück qui assure ici le rôle de Wolfram. Jonas Kaufmann a également choisi d’interpréter un extrait d’un opéra célèbre de Richard Wagner, les Maîtres Chanteurs de Nuremberg, dans lequel il évoque avec magnificence les joutes vocales de la puissante confrérie de cette mystérieuse Allemagne du Moyen Age. Enfin pour conclure cette partie purement consacrée à l’opéra wagnérien, Jonas Kaufmann interprète le Récit du Graal tiré de la scène 2 de l’acte 3 de Lohengrin, un opéra dont le thème s’oriente très nettement vers la légende du Graal, le Vase sacré que recherchent avec une énergie jamais découragée, de preux chevaliers dont Lohengrin est un des plus fervents compagnons. Avec les Wesendonck-Lieder, Richard Wagner aborde un domaine assez particulier puisqu’il s’agit ici d’un cycle de sept lieder que le grand chef d’orchestre Felix Mottl orchestrera ultérieurement. Jonas Kaufmann chante ici un cycle de lieder habituellement réservé à une voix de femme, bousculant ainsi une tradition bien établie. Très belle interprétation de ce répertoire wagnérien auquel Jonas Kaufmann apporte sa chaleur, sa passion et une intensité vocale sidérante. Jonas Kaufmann qui bien sûr prouve ici son attachement au répertoire vocal allemand, est aussi parfaitement à l’aise dans le répertoire français (excellent Don José dans Carmen de Bizet) ; il fréquente également l’opéra italien (Puccini, Cilea). Donald Runnicles, chef d’orchestre écossais qui dirige ici avec beaucoup d’engagement et de finesse, l’Orchestre du Deutsche Oper de Berlin  est un des rares chefs venus de Grande-Bretagne à avoir eu l’honneur d’être invité à diriger au Festival de Bayreuth. En résumé, le ténor Jonas Kaufmann signe ici un très beau récital Wagner, prouvant de manière indiscutable qu’il est sans conteste un des plus grands ténors allemands d’aujourd’hui.

CD disponible sur Amazon


Autres articles pouvant vous intéresser sur ON-mag et le reste du web



PUBLICITÉ

Abonnez-vous à notre newsletter

 

ON-mag fait partie de Coopetic Medias SIC-SA à capital variable, immatriculée au RC Paris, n° 80457246900018
Informations légales, contacts, rédaction, publicité, cookies, signaler un abus