Enceinte acoustique : Quad ESL-2905

- Dimensions : 69,5 x 143 x 38,5 cm (épaisseur de l’enceinte : 5,5 cm maxi)
- Poids : 34,8 kg
- Type d’enceinte : panneau électrostatique à 8 cellules
- Bande passante : de 32 Hz à 21 kHz (- 6 dB)
- Sensibilité : 1,5 µbar/V/1 m (86 dB)
- Puissance maximale admissible : 2 N/m2/2 mètres
- Impédance nominale : 8 ohms
- Branchement : une paire + alimentation secteur (polarisation)

[color=CC0000] - Prix : 8 500 euros la paire[/color]

- Distributeur : www.quadhifi.algam.net

Quad est une de ces rares marques encore en activité qui, au fil des années, a su préserver sa réputation et même conserver certains de ses choix techniques, immuables depuis plus de cinquante ans. Pour vous en convaincre, il vous suffit d’examiner cette nouvelle version de la légendaire enceinte électrostatique du constructeur anglais.

Image

Il n’y a d’ailleurs plus un, mais deux modèles d’enceintes Quad électrostatiques : les ESL-2905 et ESL-2805. Ils sont de conception identique, mais, comme vous l’avez sûrement déjà deviné, la 2805 est plus compacte, utilisant un nombre réduit de cellules électrostatiques (surface 50% moins grande).
L'ESL-2905 se présente sous la forme d’un grand panneau, très haut, intrinsèquement peu profond, même si le socle et le système de tension arrière nécessitent tout de même pas mal de place. De toute façon, le principe même de fonctionnement en doublet sous-entend la nécessité de laisser circuler suffisamment d’air derrière l’enceinte. La présentation se veut discrète, avec un grand tissu noir recouvrant tout le panneau, le socle métallique arborant une finition laquée noire et les flancs de l’enceinte se composant de cornières couleur argent. Une des grandes nouveautés réside dans la présence d’un tube vertical incliné, qui part de la base de l’enceinte pour remonter toute en haut, à l’arrière centre, et qui permet de «tendre» l’enceinte par simple vissage/dévissage de cette tige, sur son axe central. Techniquement parlant, l’ESL-2905 reste fidèle à la technologie des panneaux électrostatiques pour la reproduction de toutes les fréquences. Vous ne trouverez pas, ici, de boomer électrodynamique pour prendre le relais dans le grave. Derrière le tissu, se cachent donc six panneaux électrostatiques indépendants mais accolés. Les deux panneaux centraux utilisent des anodes disposées de manière concentrique, afin de recréer une image de type point source, et donc d’améliorer la précision de la scène sonore. Un haut-parleur électrostatique a besoin d’une tension de polarisation permanente (d’où la nécessité de la brancher sur l’alimentation secteur), et, pour ce faire, Quad a également soigné le choix des composants de l’ESL-2905: les transformateurs sont de nouveaux modèles avec noyau dit «en C», et les condensateurs ont été choisis parmi les modèles les plus réputés dans le monde audiophile. Enfin, la fiabilité n’a pas été oubliée, avec un triple système de protection évitant toute catastrophe, à l’amplificateur comme à l’enceinte, en cas de surcharge même furtive.

Image

Impressionnante aussi aux mesures
Sur l’ESL-2905, on constate d’abord avec plaisir que le module d’impédance est non seulement assez régulier, mais aussi plutôt élevé, notamment dans toute la partie basse du spectre, là où l’amplificateur est réellement sollicité. Dans tous les cas, elle ne descend pas au-dessous de 4 ohms, et c’est là une excellente nouvelle. Le rendement, par contre, n’est évidemment pas le point fort. La valeur annoncée par Quad est d’environ 86 dB pour 1 watt à 1 mètre, mais notre mesure ne nous a pas permis de dépasser les 82 dB, ce qui est déjà très bien pour un panneau électrostatique. Il nous paraît donc illusoire de tenter d’alimenter l’ESL-2905 avec un amplificateur d’une puissance efficace de moins d’une cinquantaine de watts par canal. Un mot enfin, avant d’entrer dans l’écoute proprement dite, sur la bande passante : la grande nouveauté concerne l’étendue impressionnante vers les basses fréquences, bien au-dessous de 50 Hz, ce qui constitue finalement une première pour une enceinte électrostatique pure (c’est-à-dire sans caisson de grave avec haut-parleur classique additionnel).

Image

A l'écoute
Pour ce qui est du registre grave l’ESL-2905 n’a en effet rien à voir avec son ancêtre. Ses concepteurs ont manifestement cherché non seulement à conserver les qualités des anciens modèles de la marque, mais aussi et surtout à en éliminer les défauts les plus rédhibitoires. Certes, l’héritage est donc bien là, mais les gènes conservés ne sont, à l’évidence, que les meilleurs ! L’ESL-2905 est une enceinte généreuse, très généreuse, mais aussi parfaitement équilibrée et, bien sûr totalement homogène. Le résultat évident est que l’on n’entend et l’on ne juge pas du «grave», du «médium» ou de «l’aigu», mais bien des instruments de musique, des voix, des ambiances de salle, etc. Et l’on conserve la finesse, le temps de réponse exceptionnel et le respect des plus infimes impulsions de ses glorieuses aînées, ce qui bien sûr est toujours à mettre au crédit de la technologie électrostatique. La seule contrainte qui, désormais, semble devoir subsister, concerne l’espace dans lequel les ESL-2905 vont se développer. Nous les avons écoutées dans une pièce de dimensions moyennes, et nous avons immédiatement eu le sentiment que les résultats auraient été encore plus spectaculaires, et surtout confondants de naturel, si nous avions pu bénéficier de plus de recul, et d’une salle plus grande. C’est vrai pour le respect de la dynamique et de l’air circulant entre les enceintes, mais c’est également nécessaire pour recréer une belle scène sonore. Non pas que les ESL-2905 ne fournissent pas une image stéréo précise et profonde, mais parce qu’elles s’ingénient absolument à vouloir recréer un espace conforme à l’original. Si vous écoutez Georges Brassens ou un trio ou quatuor à cordes, tout est tout de suite exceptionnel. Mais les choses se gâtent un peu avec un opéra ou un concert Live des Rolling Stones... Nous ne sommes même pas loin de penser que c’est pour cela, plus que pour des raisons économiques et de marketing, que les ingénieurs Quad ont jugé bon d’épauler la 2905 par la «petite» ESL-2805. Cela dit, voilà réellement une enceinte haut de gamme, une des nouvelles références mondiales, à l’aune de laquelle tous les autres modèles, surtout les plus réputés, quelle que soit leur technologie, pourront être comparés.

En conclusion
Le pari était osé, mais il est incontestablement réussi : cette dernière version de la prestigieuse enceinte électrostatique Quad, sous sa nouvelle référence ESL- 2905, parvient à conserver intégralement l’esprit de ses devancières, tout en gommant les incontestables défauts, reconnus génération après génération. Et cela nous vaut aujourd’hui une des plus belles écoutes, et une des meilleures enceintes acoustiques du monde, toutes technologies et tous prix confondus. Tout simplement.


Autres articles pouvant vous intéresser sur ON-mag et le reste du web



LA SUITE APRÈS LA PUB

Suivez nous

icon facebook instagram logo rond twitter logo rond icon youtube

ON Magazine fait partie de Coopetic Medias SIC-SA à capital variable, immatriculée au RC Paris, n° 80457246900018
Informations légales, contacts, rédaction, publicité, cookies, signaler un abus
Powered by Warp Theme Framework