Amplificateur à lampes Rogers E40A II : un morceau d'histoire Hifi en édition ultra limitée

Rogers E40A II ONmag

Vénérable constructeur britannique, très à l'ancienne dans sa philosophie, Rogers vient de dévoiler une édition limitée de son célèbre (dans le milieu très audiophile) intégré stéréo à lampes E40A. L'E40A II se base ainsi sur la même approche que son aîné, mais dans un écrin plus luxueux et, surtout, seulement 10 exemplaires sont fabriqués.

LA SUITE APRÈS LA PUB

Plus vintage que vintage

Le design de cet ampli est typique de ce que la Hifi à tubes des années 60-70 pouvait proposer. Son châssis est à la fois extrêmement simple, presque artisanal, mais présente un charme évident. Il mêle astucieusement le rouge rutilant et les teintes dorées (des molettes), avec une élégante grille de protection façon canopée. Pour la petite histoire, Andy Whittle (chef du design chez Rogers) a imaginé le premier E40A (sorti en 1996) après avoir travaillé pour le constructeur Audio Note UK (ancien partenaire de Kondo/Audio Note Japon). On retrouve effectivement, sur quelques points, ce design "très Kondo" sur les deux modèles.

Pour cette nouvelle version, le distributeur de la marque, Retro Tone, a travaillé avec Rogers afin de faire revivre ce classique maintenant vieux de 25 années. La touche colorée n'est pas innocente, car elle est justement typique de ce que faisait la marque dans les années 60.

Rogers E40A II ONmag 02
(Source image : Retro Tone)

Jouer ainsi sur la fibre nostalgique rend l'appareil plus précieux, puisqu'il est bien indiqué que, lorsque tous les exemplaires seront écoulés (ce qui est peut-être déjà le cas à l'heure où nous publions cet article), ce sera la fin du modèle. Pour citer Andy Whittle : "when they're gone, they truly are gone" ("lorsqu'ils seront partis, ce sera pour de bon").

 

Le génie de la lampe, pas plus de 40 W

Bien qu'il soit très proche de son ancêtre, le Rogers E40A II bénéficie d'une légère amélioration concernant les composants utilisés. Cet amplificateur stéréo en classe A tout en lampes intègre à présent des lampes 6SN7 et ECC83 en étages d'entrées et pas moins de 8 tubes 6L6GC en étage de puissance. Il est même possible d'ajouter un étage phono (pour cellule MM) à base de tubes ECC83.

Rogers E40A II ONmag 03
(Source image : Retro Tone)

LA SUITE APRÈS LA PUB

L'ensemble peut atteindre jusqu'à 40 W de puissance en sortie sous 8 Ohms, ce qui est faible dans l'absolu, mais déjà très bien pour un pur ampli à lampes. Sans surprise, le constructeur conseille bien évidemment d'y raccorder les enceintes Rogers LS3/5a.

Deux transformateurs de sortie de chez Audio Note permettent d'assurer une compatibilité avec des enceintes d'impédance 4-6 Ohms et 8-16 Ohms. Mais surtout, deux transformateurs sont utilisés pour l'ensemble, l'un dédié aux circuits basse tension/haut courant, l'autre pour les circuits haute tension.

Vrai petit hub sonore, cet ampli devrait accueillir quatre entrées RCA, dont trois entrées Ligne et une entrée phono (si l'appareil est acheté avec l'étage dédié). Les molettes permettent respectivement de gérer une entrée cassette (pour utilisation en mode loop), définir l'entrée, régler la balance droite/gauche, régler le volume, allumer/éteindre l'appareil.

Rogers E40A II ONmag 01
(Source image : Retro Tone)

Ce beau Rogers E40A II est disponible sur le site du distributeur anglais de Rogers, au prix de 5 000 £, la version phono grimpant à 5 500 £.


Autres articles pouvant vous intéresser sur ON-mag et le reste du web



Mots-clés: Rogers