PUBLICITÉ

Metronome DSC : audiophile français 3-en-1, aussi atypique que High End, au contrôle de volume révolutionnaire

Metronome DSC ONmag

La marque tarnaise Metronome Technologie, spécialisée dans les électroniques Hifi High-End et également société mère de Kalista, est du genre à ne faire aucune concession sur ses produits. À ce titre, sa gamme DS (Digital Sharing) se plonge à corps perdu dans le petit marché du streamer audiophile très haut de gamme. Le DSC, son tout dernier modèle, va encore plus loin en s'acquittant également des fonctions de DAC et de préamplificateur.

LA SUITE APRÈS LA PUB

Rétro-luxe ou avant-gardiste ?

Très reconnaissable, la gamme DS adopte pourtant des lignes très simples. Ce gros parallélépipède avec un écran en façade fait penser, pour les plus geeks, aux anciens PC tout-en-un du type IBM 5155, mais l'allure générale et les matériaux utilisés positionnent clairement le DSC comme un produit de luxe. L'ensemble se compose d'un châssis tout en aluminium usiné, d'une façade striée et divisée en sections rectangulaires, d'un bel écran tactile en couleur et d'un très discret contrôleur de volume. Dans son genre, le Metronome DSC est vraiment un splendide objet. L'appareil paraît discret sur les photos, mais il mesure tout de même 430 x 430 x 105 mm pour un poids de 17 kg.

Metronome DSC ONmag 01

S'il ne se veut pas une usine à gaz (aucun doublement des prises analogiques et numériques), il s'appuie sur une connectique des plus complètes. En plus de son entrée Ethernet, le DSC accueille une entrée USB-B, deux entrées USB-A (lecture locale), une entrée optique et une entrée SPDIF RCA, une prise AES/EBU en XLR et une prise HDMI sous I2S - un mélange de connectiques grand public et professionnelles donc. En revanche, Metronome ne fait état d'aucun module WiFi, ce qui paraît tout de même étrange.

Du fait de sa fonction de préamplificateur, le DSC accueille également une sortie en double XLR 3 broches et une sortie en double RCA.

Metronome DSC ONmag 02

Côté streaming, l'appareil est annoncé comme compatible avec les protocoles DLNA/UPnP, Roon Ready, tout en prenant en charge l'essentiel des applications de streaming : Tidal, Qobuz, Spotify, Deezer ou encore l'Internet radio vTuner.

 

LA SUITE APRÈS LA PUB

Prix High End, techniquement justifié ?

Les bases étant posées, le fabricant n'est pas bavard concernant les détails mais quelques points clés ressortent tout de même.

L'alimentation, notamment, repose sur un système de trois transformateurs toriques, utilisant pas moins de quatorze lignes de régulation indépendantes les unes des autres. Un bel exemple de gestion de l'alimentation donc, crucial dans ce type de produits à tout faire.

Le décodage numérique-analogique n'est pas une solution maison, mais exploite comme base une puce haut de gamme ES9038Pro d'ESS, l'un des meilleurs DAC du marché. Metronome annonce par exemple, en fonctionnement interne, une dynamique de 137 dB (ce qui est plus qu'impressionnant) et un THD+N de -122 dB. Le Metronome DSC assure la lecture des fichiers PCM jusqu'en 32 bits/384 kHz, le DSD jusqu'en DSD512 et le MQA en natif.

Metronome DSC ONmag 05

Enfin et surtout, son étage de préamplification est assez simple dans l'idée, puisqu'il repose sur un classique contrôle de volume en sortie de DAC, mais se permet d'intégrer une technologie que certains qualifient de révolutionnaire, le Leedh Processing. Ce procédé de réglage numérique du volume, créé par la marque française Leedh, entend rendre cette opération "lossless". En effet, un réglage numérique de volume, à savoir l'atténuation du signal, joue naturellement sur une augmentation du nombre de bits du signal qu'il modifie (le nombre de bits augmentant avec la précision du pas de volume). Le problème est que ce signal se confronte rapidement aux limites pratiques des DAC, générant de fait une perte d'informations (ou plutôt une perte de dynamique et une augmentation de la distorsion), perte d'autant plus mesurable sur des fichiers haute résolution.

L'idée générale du Leedh Processing consiste donc à minimiser les bits utilisés par ce contrôle numérique, en créant notamment des pas d'atténuation optimisés (et non constants). Ce procédé permet de conserver une qualité totalement lossless pour un fichier en qualité 16 bits, et une bien meilleure qualité pour un fichier 24 bits par rapport à un contrôleur de volume numérique standard. Porté par cette technologie, le Metronome DSC affiche une "capacité dynamique" de 127 dB en sortie analogique, un chiffre qui paraîtrait presque suspect tant il est élevé et proche d'un vrai 24 bits.

Metronome DSC ONmag 04

LA SUITE APRÈS LA PUB

Très intrigant, notamment de par l'intégration de ce procédé Leedh, le Metronome DSC est tout de même vendu à 25 000 euros, un tarif qui impose de vraiment être au dessus de la mêlée.


Autres articles pouvant vous intéresser sur ON-mag et le reste du web



Metronome

PUBLICITÉ

Abonnez-vous à notre newsletter

 

ON-mag fait partie de Coopetic Medias SIC-SA à capital variable, immatriculée au RC Paris, n° 80457246900018
Informations légales, contacts, rédaction, publicité, cookies, signaler un abus