MT Acoustic : baffle-plans audiophiles fabriqués en France qui font revivre les haut-parleurs dits "Ge-Go"

MTAcoustic baffle plan cellule Gego orthophase 00

Lancée en 2016, la marque française MT Acoustic fabrique des baffle-plans HiFi dotés de cellules électro-acoustiques à membranes planes, MS-2, fabriquées artisanalement. Ces cellules unique ressemblent à des modèles orthoplanar. Elles sont inspirés des modèles dits « Ge-Go » qui portaient à l'origine, dans les années 1960, le nom d'Ortophase qui est aujourd'hui une marque déposée et donc réservée à d'autres productions.

LA SUITE APRÈS LA PUB

Les cellules dites « Ge-Go », « ortophase »… quézaco ?

Pour expliquer l’origine des cellules Gego, il faut faire un peu d’histoire de la HiFi. En 1961, Georges Gogny présente une alternative au haut-parleur classique au Festival du Son de Paris. Son invention : la cellule « Ge-Go », nommée d’après les premières syllabes de son prénom et de son nom, se base sur un haut-parleur appelé alors « ortophase » élaboré par Georges Poutot. Cette invention fonctionne sur le principe du haut-parleur à membrane plane, initialement mis au point par Siemens et Halske en 1930. La cellule Gego ou ortophase Gego est à l'origine constituée de treize barrettes d’aimants ferrite qui mettent en mouvement une membrane en polystyrène parcourue par un ruban dont le trajet forme une grecque. L’ensemble fonctionne « en piston » sur toute l’étendue du spectre, et vise ainsi à réunir les qualités des haut-parleurs dynamiques à diaphragme en cône (robustesse, rendement, grands déplacements dans un champ magnétique constant) et des transducteurs électrostatiques à membranes planes (respect de la phase, clarté, transparence).

Le faible poids de la cellule et le faible rapport de poids/puissance entre le moteur magnétique et la membrane confère à la cellule Gego Ortophase une grande dynamique. Les barrettes d’aimants ferrite sont par ailleurs dotées de trous, ce qui leur permet une reproduction du registre grave améliorée par le passage d’un flux d’air. La réponse en fréquence des modèles initiaux aurait été de 5 Hz à 25 kHz. Au cours des années 1960, plusieurs versions de transducteurs large-bande sont élaborées sur la base du modèle ortophase Gego pour améliorer le rendement (qui passe de 90 dB/1 W/1 m à 98 dB/1 W/1 m selon les versions) et optimiser la cellule. Mais comme de nombreuses innovations technologiques intéressantes, le modèle Gego tombe peu à peu dans l’oubli à partir des années 1970. On explique cet abandon entre autres par la complexité et le coût de fabrication des cellules dites « orthophase Gego ».

MTAcoustic baffle plan cellule Gego orthophase 01

Les cellules ES, quand Ernest Spiteri fait vivre et transmet les cellules Gego

Dans les années 1970, Ernest Spiteri continue d’élaborer des cellules de type Gego. Il fait partie des rares ingénieurs audiophiles à les fabriquer et à savoir les réparer. Les cellules, qui portent les initiales de leur créateur Ernest Spiteri, sont commercialisées jusque dans les années 1990. À partir de ce moment-là, les cellules Gego disparaissent virtuellement des ateliers français et ne renaissent qu’à partir de 2010 lorsqu’Ernest Spiteri rencontre le créateur des futures enceintes MT Acoustic. Il transmet son savoir-faire à ce dernier tous les week-ends jusqu’à la première commercialisation des panneaux MT Acoustic en 2016.

Dans le même temps, d’autres projets de cellules basées sur le modèle ortophase aboutissent, comme celui des cellules d'ATB2G qui est aujourd'hui le seul à pouvoir utiliser l'appelation Orthophase, puisqu'il en a déposé la marque en 2015 à l'INPI.

Les cellules MS-2 de MT Acoustic sont fabriquées à la main dans ses propres ateliers. Leur amplification recommandée est de 3 W sous 0,30 Ohms avec une membrane de 10,2 x 10,6 cm sur un châssis de 17,7 x 15,5 cm bordé de minuscules marches pour former une ébauche de pavillon de part et d’autre du transducteur. Fixées sur les enceintes MT Acoustic, les cellules MS-2 sont également vendues à l’unité pour les audiophiles qui souhaitent construire des baffle-plans par eux-même.

LA SUITE APRÈS LA PUB

Emotion, Intime, Sur-Mesure … les gammes d’enceintes MT Acoustic

Les baffle-plans Emotion de MT Acoustic disposent chacun de 16 cellules de type MS-2 et font la hauteur d’enceintes colonnes classiques – c’est en largeur qu’ils prennent davantage de place. Construits au sein d'une ébénisterie en médium, sans panneau arrière, leur finition est en chêne verni et le poids de 56 kg en fait de belles bêtes. Dans un style plus épuré et plus discret, le modèle baffle-plan Intime est monté sur un pan de médium usiné par ordinateur. Les cellules sont montées dans l’épaisseur du bois qui est lui-même fixé à un caisson ouvert selon le schéma suivant : 3 cellules en ligne acoustique en partie haute, 5 cellules en partie basse, deux évents latéraux, un évent supérieur - afin de permettre un découplage acoustique du baffle-plan. Les modèles Emotion et Intime sont personnalisables sur demande, et MT Acoustic propose de créer des baffle-plans sur-mesure : les dimensions du caisson, le nombre de cellules et la finition sont à définir avec l’artisan.

Plus d’info : mtacoustic.fr

Sources récoltées sur audiovintage.fr via Klemp :

  • Le haut-parleur ortophase, une sensationnelle création des établissements Ge-Go, La Revue du Son, n°97, Mai 1961
  • L’ortophase, histoire et évolution, Ernest Spiteri, années 1980
  • Les cellules ortophase, Patrick Vercher, 1989


Autres articles pouvant vous intéresser sur ON-mag et le reste du web



Mots-clés: MT Acoustic

Suivez nous

icon facebook instagram logo rond twitter logo rond icon youtube

ON Magazine fait partie de Coopetic Medias SIC-SA à capital variable, immatriculée au RC Paris, n° 80457246900018
Informations légales, contacts, rédaction, publicité, cookies, signaler un abus
Powered by Warp Theme Framework