PUBLICITÉ

Keith Monks discOvery microLight, le nettoyeur de disques vinyles le plus compact et performant au monde ?

Keith Monks Discovery microLight machine laver vinyle 03

La propreté des sillons est une composante importante de l’écoute des vinyles. Keith Monks, entreprise historique spécialisée dans le nettoyage des disques, a présenté son modèle le plus compact et le plus performant au CES 2016 de Las Vegas.

Le britannique Keith Monks n’est autre que l’un des premiers fabricants à avoir mis en vente, en 1969, une machine électrique à laver les disques vinyles. Celle-ci était surtout destinée aux ingénieurs de la BBC afin de garantir la meilleure qualité possible de diffusion radio des enregistrements. Depuis cette date, l’entreprise Keith Monks est spécialisée dans l’entretien et la préservation de tous types de disques zinc, acétate, vulcanite, bakélite ou vinyle, et ce quel que soit leur format.
Et c’est un but des plus louables, tant il est vrai qu’il est toujours possible d’améliorer la qualité de la lecture de ses disques en leur offrant un nettoyage de qualité, que cela soit pour les écouter ou les numériser. L’importance du nettoyage reste valable pour les vinyles d’occasion comme pour les enregistrements entièrement neufs, dont la surface n’est pas nécessairement propre et peut avoir été recouverte de divers produits durant la fabrication.

LA SUITE APRÈS LA PUB

Des technologies de lavage et de séchage brevetées... et bien rodées!

Lors du CES 2015 de Las Vegas, ON magazine avait déjà fait un zoom sur la Keith Monks discOvery mini One Sapphire, une machine de luxe en édition limitée utilisant les technologies clefs de Keith Monks qui sont les mêmes depuis bientôt cinquante ans : le nettoyage d’un vinyle mis en rotation sur une platine avec une brosse de précision et son séchage grâce à une pompe à vide placée sur un bras. Toujours concernant les machines haut de gamme, ON Magazine a aussi présenté l’Audiodesk Systeme Vinyl Cleaner, qui utilise une toute autre technologie, nettoyant grâce à des rouleaux à microfibres et à des ultrasons. Concernant les brosses, pistolets antistatiques ou autres machines plus accessibles tournés vers le grand public, vous pouvez aussi consulter cet article de notre site.

Keith Monks Discovery microLight machine laver vinyle 05

La machine à laver discOvery microLight a été présentée durant le CES 2016 par nul autre que le fils de Keith Monks, Jonathan Monks. Lui et son père ont toujours axé leur travail sur deux points importants : les disques vinyles doivent sortir de la machine sans résidus ni traces de lavage et le nettoyage doit se faire dans une ambiance silencieuse et agréable. La discOvery microLight est la plus petite machine à laver les vinyles de la marque et sûrement l’une des plus petites du monde à son niveau. Côté design, ses parois sont transparentes et la marque a travaillé avec des photographes professionnels afin d’inclure dans la machine transparente des clichés de qualité imprimés à l’unité et/ou sur commande… Le choix esthétique est discutable. Néanmoins, Il s’agit d’un outil de haute précision, technique et fonctionnel.

Une conception en partenariat avec les plus grandes collections d'enregistrement du monde

Depuis l’époque à laquelle Keith Monks travaillait au nettoyage des enregistrements diffusés par la BBC, la collaboration avec la légendaire station radio n’a pas cessé. En effet, la discOvery microLight a été conçue avec le support de la BBC, ainsi qu’avec la bibliothèque nationale du Congrès des Etats-Unis d’Amérique et les archives sonores de la British Library. Keith Monks peut donc se targuer d’avoir conçu son produit avec les plus grandes collections d’enregistrements sonores du monde. Le tout avec une construction se voulant abordable et pratique.

Keith Monks Discovery microLight machine laver vinyle 04

Une machine avec des innovations pratiques pour un lavage plus rapide

Outre son esthétique retravaillée et sa petite taille, cette machine a été conçue pour faire très peu de bruit. Comme les autres modèles de la marque, elle lave les disques en deux étapes : nettoyage puis séchage. Les disques en rotation sur le plateau sont d’abord nettoyés avec un liquide à usage unique, appliqué via une pompe sur la brosse de précision qui passe sur les sillons. Une fois le lavage terminé, le séchage est effectué par un bras équipé d’une pompe à vide de technologie médicale fabriquée en Allemagne. Cette pompe est dotée d’un bec qui parcourt à son tour la face du disque. Le contact entre le bec et le vinyle est amorti et minimisé par un fil, toujours propre car renouvelé par enroulement via une bobine entrainée par un moteur situé dans la base de la machine. Cela afin de retirer l’ensemble du fluide répandu sur le disque et que le lavage ne soit pas lui-même source de parasites.

LA SUITE APRÈS LA PUB

Évolution par rapport aux autres modèles, il est possible de faire changer la platine de sens de rotation durant le cycle de lavage. Concernant le séchage, le déroulement du fil et le rangement du bras en fin de cycle sont désormais automatisés. Ces deux innovations rendent le nettoyage des disques aussi rapide qu'il est efficace, soit de quelques secondes pour chaque face. Aussi, puisque le liquide de nettoyage est à usage unique, le nouveau modèle est doté d’un réservoir à liquide usagé avec un indicateur lumineux qui permet de savoir s’il est plein. La discOvery microLight est fournie avec un tapis de nettoyage et une brosse de précision discOvery 12 pouces. La marque Keith Monks propose aussi une grande variété de liquides de nettoyage, selon le type d’enregistrement traité. On trouve par exemple un liquide dédié aux disques anciens, ou un détachant spécial pour les tâches de moisissure et poussières les plus tenaces. Soucieux de l’environnement, ces liquides sont entièrement naturels et biodégradables.

Le prix de la Keith Monks discOvery microLight devrait avoisiner les 2 500 €. Comme tous les produits Keith Monks, elle est fabriquée à la main en Grande Bretagne et garantie cinq ans par l’atelier.

www.keithmonks-rcm.co.uk
www.vinyldiscovery.com


Autres articles pouvant vous intéresser sur ON-mag et le reste du web



PUBLICITÉ

Abonnez-vous à notre newsletter

 

ON-mag fait partie de Coopetic Medias SIC-SA à capital variable, immatriculée au RC Paris, n° 80457246900018
Informations légales, contacts, rédaction, publicité, cookies, signaler un abus