PUBLICITÉ

DAC Kalliope : premier convertisseur externe signé Gryphon

Gryphon Kalioppe 1

Le convertisseur Kalliope n'est pas le premier appareil numérique de cette marque haut de gamme Danoise, c'est cependant le tout premier convertisseur externe qu'elle conçoit. Topologie de conversion double 32 bits, Dacs Sabre, alimentations totalement séparées et composants discrets en Classe A, il reprend la philosophie Gryphon de fond en comble.

Cette marque danoise qui s'est fait connaître dès son lancement au milieu des années 80/90 par des solutions d'amplifications High End comme le monstrueux bloc de puissance DM-100, s'était lancée dès 1998 dans le monde du numérique avec un lecteur de compact disque, le modèle CDP-1 qui déjà avouait une résolution de 88,2 kHz pour l'époque. Le modèle Adagio en 2001 puis le Mikado en 2003 avaient, quant à eux, atteint un taux de 24/96 kHz, puis 192 kHz pour aujourd'hui s'élever à 32 bits/384 kHz en PCM avec la possibilité de traiter format audio DSD (Direct Stream Digital) avec le tout nouveau Kalliope de chez Gryphon Audio Design. Il est équipé de deux puces Sabre ES9018 de 32 bits par canal, comprenant 8 différents convertisseurs au sein d'un montage dit différentiel et est compatible avec tous les formats PCM, et ceux du SACD en fichiers informatiques SDS jusqu'à 6.114 MHz. La présentation est luxueuse, le degré de finition l'est tout autant, un appareil dont l'utilisateur aura toujours un égal plaisir à le contempler.

LA SUITE APRÈS LA PUB

Mais, bien entendu, ce n'est pas là, la principale caractéristique de cet appareil puisqu'il est conçu comme un véritable intégré avec une configuration totalement double mono, un câblage interne réduit à sa plus simple expression tout en bénéficiant de deux alimentations totalement séparées dont l'une sert à toute la section numérique et l'autre aux circuits analogiques. Les deux transformateurs toriques ont une puissance de 65 VA chacun et sont suivis par pas moins de 28 capacités totalisant 34 000 µF par canal. Gryphon a préféré implanter un grand nombre de petites capacités plutôt que peu, mais de plus fortes valeurs avec moins de résistances en série pour des raisons de vitesse de réponse en tension. De même les circuits, 4 couches, n'emploient que des pistes en cuivre pur de 70 mm pour assurer une mise à la terre optimale et une distribution d'énergie la plus efficace qui soit.

Gryphon Kalioppe 2

Une tête belle et bien faite

Le Gryphon Kalliope offre 1 entrée USB asynchrone (32/384 kHz ou DSD), 3 entrées S/PDIF par BNC 75 Ω, une symétrique 110 Ω par XLR, toutes isolées galvaniquement pour mimiser toutes interférences et phénomène de jitter, précisons qu'une sortie numérique XLR est également au programme. L'entrée USB est synchronisée en interne avec une horloge haute précision à part, mais Gryphon n'indique ni sa provenance, ni certains éléments de son interface. Il nous faudrait un appareil ouvert sous les yeux pour détailler plus en profondeur les entrailles de la bête. Néanmoins, deux prises BNC ont été ajoutées pour le raccordement à une horloge externe de plus haute qualité et nous savons que le Kalliope est équipée deux horloges distinctes : l'une pour les fréquences multiples de 44.1 kHz (22.5792 MHz), la seconde pour celles de 48 kHz (24.5760 MHz).

Concernant l'aspect pratique et fonctionnel, ce convertisseur est livré avec une télécommande qui semble fort agréable à l'usage, mais ses fonctions sont également accessibles par les touches de la face avant. L'utilisateur pourra ainsi jouer sur un filtre pour les fichiers PCM et un second pour les fichiers DSD (50. 60. 70 Hz). La télécommande inclut également un inverseur de phase absolue, comme le réglage de la luminosité des leds d'affichage. Le menu du panneau frontal permet l'affichage de la source connectée, la synchronisation avec une horloge externe "world" et une atténuation du niveau de sortie de 0 à -6 dB pour harmoniser le volume de toutes les sources.
D'autre part, le Gryphon Kalliope offre au propriétaire la possibilité d'augmenter la résolution des sources PCM avec une résolution jusqu'à 32-bit/192 kHz et 32-bit/210 kHz. Ce processus de conversion du taux d'échantillonnage permet la mise en oeuvre d'un filtre analogique non invasif, plus doux, plus simple et de grande qualité, consistant en un seul condensateur Mica argenté avec la vitesse de balayage élevée et des tolérances serrées. Des filtres distincts sont utilisés pour PCM et DSD. Les derniers circuits analogiques sont basés sur des composants entièrement discrets soigneusement sélectionnés et de grande qualité. Un Gryphon dans la plus grande tradition pour finir.

Gryphon Kalioppe ar1

Spécifications du Kalliope

• Convertisseur : 2 x 32 bits/384 kHz Sabre
• Formats compatibles : PCM et DSD
• PCM : de 24 bits/ de 22 kHz à 192 kHz (entrées 1 à 4) et 32/384 kHz (USB)
• DSD : DSD64, DSD128, DSD256 et DSD515 (USB)
• Upsampling : PCM Fs = 210 kHz
• Sensibilité de sortie : symétrique : 4.3 Vrms, asymétrique : 2.15 Vrms
• Rapport signal bruit : < -115 dB
• Distorsion : < 0.0070%, à 0 dB
• Impédance de sortie : symétrique 110 Ω, asymétrique 75 Ω
• Dimensions : 480 x 135 x 387 mm (LxHxP)
• Poids : 10.6 kg
• Prix : 23 500 €

LA SUITE APRÈS LA PUB

Site du distributeur : www.fusion-acoustic.com
Site du fabricant : www.gryphon-audio.d


Autres articles pouvant vous intéresser sur ON-mag et le reste du web



PUBLICITÉ

Abonnez-vous à notre newsletter

 

ON-mag fait partie de Coopetic Medias SIC-SA à capital variable, immatriculée au RC Paris, n° 80457246900018
Informations légales, contacts, rédaction, publicité, cookies, signaler un abus