PUBLICITÉ

Matrix Resurrections 4K : un retour dans la Matrice qui ne s’imposait pas (en UHD, Blu-ray, DVD et VOD)

UHD Matrix Resurrections 00

Note artistique : etoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile griseetoile grise(3/5)

Synopsis

Pour savoir avec certitude si sa réalité propre est une construction physique ou mentale, et pour véritablement se connaître lui-même, M. Anderson devra de nouveau suivre le lapin blanc. Et si Thomas… Neo… a bien appris quelque chose, c'est qu'une telle décision, quoiqu’illusoire, est la seule manière de s'extraire de la Matrice - ou d'y entrer… Bien entendu, Neo sait déjà ce qui lui reste à faire. Ce qu'il ignore en revanche, c'est que la Matrice est plus puissante, plus sécurisée et plus redoutable que jamais. Comme un air de déjà vu…

• Titre original : The Matrix Resurrections
• Support testé : UHD
• Genre : science-fiction
• Année : 2021
• Réalisation : Lana Wachowski
• Casting : Keanu Reeves, Carrie-Anne Moss, Yahya Abdul-Mateen II, Jonathan Groff, Jessica Henwick, Neil Patrick Harris, Jada Pinkett Smith, Priyanka Chopra Jonas, Christina Ricci, Lambert Wilson
• Durée : 2 h 27 mn 57
• Format vidéo : 16/9
• Format ciné : 2,40/1 (HDR 10, Dolby Vision)
• Sous-titrage sur l’UHD : français, néerlandais, castillan, anglais
• Sous-titrage sur le Blu-ray : français, néerlandais, anglais
• Pistes sonores sur l’UHD : Dolby Atmos (TrueHD 7.1) anglais, français - Dolby Digital 5.1 anglais, français, castillan
• Pistes sonores sur le Blu-ray : Dolby Atmos (TrueHD 7.1) anglais, français - Dolby Digital 5.1 anglais, français
• Bonus : combo avec l’UHD et le Blu-ray du film - Bonus en VOST sur le Blu-ray : On ne peut dire à personne ce qu'est la Matrice, l'histoire complète de la trilogie Matrix par le cast et l'équipe du film (8 mn 52) - La Résurrection de Matrix, écriture, casting, costumes, décors, photographie et tournages à San Francisco et Berlin (30 mn 44) - Neo x Trinity : retour dans Matrix, rencontre avec Keanu Reeves et Carrie-Anne Moss (8 mn 16) - Amis et ennemis : Matrix remix, rencontre avec Yahya Abdul-Mateen II (Morpheus), Jessica Henwick (Bugs), Priyanka Chopra (The Oracle), Jonathan Groff (Agent Smith) et Neil Patrick Harris (l'analyste) (8 mn 27) - Matrix pour la vie, rencontrez la dizaine de personne à l'origine de la franchise (6 mn 19) - Je connais toujours le Kung Fu, analyse des scènes d'action (4 mn 56) - Matrix : Réactions : Introduction Echo, 20 ans après, la recréation de la scène de poursuite de Trinity (5 mn 34), Deus Machina, analyse de la séquence d'action dans les bureau de Deus Machina (4 mn 45), Bienvenue à IØ, nouvelle résistance, nouvelle ville (5 mn 17) - Morpheus contre Neo, Neo et Morpheus sont de retour dans le Dojo (4 mn 00), le Combat des exilés, chorégraphes, cascadeurs et acteurs expliquent la création de la nouvelle séquence avec The Merovingian (5 mn 20) - Neo contre Smith, le rematch Neo vs Smith (4 mn 11) - Le Retour du Bullet Time, nouvel opus, nouveau bullet time (4 mn 34) - Course-poursuite à San Francisco, explosions et cascades à moto de la course-poursuite finale (7 mn 32) - Le Saut de San Francisco, le saut entre deux buildings par Keanu Reeves et Carrie-Anne Moss (7 mn 56)
• Éditeur : Warner Bros France

LA SUITE APRÈS LA PUB

Commentaire artistique

Depuis Matrix (1999) et ses suites (2003), Matrix Resurrections coécrit er réalisé par Lana Wachowski était-il un quatrième volet indispensable ? Franchement non : contrairement à ce qu’affirme le Maketing, cette resucée n’est pas « meilleure que l’original ». Extrêmement long, particulièrement embrouillé et passablement violent, Matrix Resurrections n’a d’autre intérêt que de permettre aux fans de retrouver les deux acteurs phares de la trilogie, Carrie-Anne Moss (Trinity) et Keanu Reeves (Neo) mais en revanche Morpheus est interprété par Yahya Abdul-Mateen II au lieu de Laurence Fisburne. Filmé avec de gros moyens techniques en grande partie à Babelsberg en Allemagne et aussi à San Francisco, Matrix Resurrections bénéficie de la photographie inspirée de John Toll, d’effets spéciaux irréprochables mais sans âme et de l’implication des comédiens (cf. bonus sur leur saut final). Mais malgré tous ces atouts, le film pêche par la banalité de son argument dramatique qui implique de renouer avec le passé des deux héros sous la forme d’une infinité de flash-backs, bien inutiles aux mordus de la trilogie et bien trop nombreux pour être assimilés par un « primo-spectateur » de Matrix. La trilogie avait marqué l’histoire de la science-fiction au cinéma par ses innovations (Bullet Time, réflexions métaphysiques, faux-semblants numériques) que l’on retrouve dans Matrix Resurrections sans aucun degré supplémentaire d’innovation. Certes Neo est toujours aussi enfermé dans ses contradictions existentielles et Trinity demeure une muse futuriste attachante, mais la modernisation de leurs personnages, pour coller aux préoccupations plus actuelles, est loin d’être palpitante. Vouloir y déceler une part de création revisitée qui casserait les codes de la trilogie semble bien cérébral et, de toute façon, le résultat n’est guère attractif, voire même lassant. D'autant plus que la romance nouée entre Trinity et Neo a bien du mal à s’extirper d’une intrigue absconse et franchement invraisemblable. Quant à la mise en scène, elle substitue constamment une frénésie visuelle superflue à l’absurdité de la narration comme si la forme pouvait masquer la vacuité du fond ! Matrix Resurrections n’innove jamais mais se contente de retravailler les éléments de Matrix dont une nouvelle vision (conseillée) suffira à démontrer comment l’original était révolutionnaire et comment ce nouveau volet est insipide malgré son indéniable parfum nostalgique. Dispensable.

 

UHD Matrix Resurrections

Commentaire technique

Image : copie UHD, Master 4K natif, très bonne définition et piqué irréprochable sur les gros plans, pas de texture visuelle (tournage numérique avec Panavision Red Komodo, Red Monstro, Red Ranger, Master Format 4K), excellente gestion HDR des contrastes notamment dans les nombreuses scènes en basse lumière, noirs parfaits, nuances dans les demi-éclairages, étalonnage naturaliste en extérieurs et sans trop de dominante particulière en lumière artificielle, colorimétrie nuancée aux teintes riches et variées en HDR, tons réalistes

Son : mixage anglais Dolby Atmos, dialogues clairs et bien centrés, superbe dynamique sur les ambiances d’action et la musique énergique de Johnny Klimek et Tom Tykwer, spatialisation très sophistiquée qui utilise au mieux les possibilités des canaux de hauteur pour restituer des effets surrounds verticaux impressionnants (pluie) tandis que tout le reste de l’espace est réellement immersif, LFE solides très efficaces, une version DD 5.1 est disponible avec moins d’ampleur mais au niveau sonore plus élevé ; VF Dolby Atmos, claire et dynamique, doublage soigné et effets surrounds garantis , nettement moins amples dans la VF DD 5.1

LA SUITE APRÈS LA PUB

Notre avis

Image : etoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile rouge(5/5)
Mixages sonores : etoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile bleue(5/5)
Bonus : etoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile grise(4/5)
Packaging : etoile bleueetoile bleueetoile demi bleueetoile grise(2,5/5)

IMDb : https://www.imdb.com/title/tt10838180/

 

Combo UHD/Blu-ray, Blu-ray et DVD disponibles sur Amazon


Autres articles pouvant vous intéresser sur ON-mag et le reste du web



PUBLICITÉ

Abonnez-vous à notre newsletter

 

ON-mag fait partie de Coopetic Medias SIC-SA à capital variable, immatriculée au RC Paris, n° 80457246900018
Informations légales, contacts, rédaction, publicité, cookies, signaler un abus