PUBLICITÉ

Sissi : portrait trop modernisé d’Elizabeth de Bavière (en Blu-ray, DVD et VOD)

Blu ray Sissi S1 00

Note artistique : etoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile demi rougeetoile grise(3,5/5)

Synopsis

Garçon manqué et duchesse, Elisabeth de Bavière dite Sissi eut une vie mouvementée avant de devenir une icône en Europe et dans le monde entier. Alors que la soeur de Sissi, Néné, est sur le point d'épouser l'empereur François-Joseph Ier d'Autriche, Sissi hésite à se rendre à Bad Ischl pour les fiançailles avant de finalement se retrouver prise dans une périlleuse embuscade…

• Titre original : Sisi
• Support testé : Blu-ray
• Genre : mini-série, historique, drame
• Année : 2021
• Réalisation : Sven Bohse
• Casting : Dominique Devenport, Marcus Grüsser, Jannik Schümann, David Korbmann, Jokubas Gutautas, Désirée Nosbusch, Julia Stemberger, Pauline Rénevier, Tanja Schleiff, Paula Kober, Marcus Grüsser
• Durée : 5 h 09 mn 35 (52 mn 35, 52 mn 49, 51 mn 02, 51 mn 02, 51 mn 05, 51 mn 02)
• Format vidéo : 16/9
• Format ciné : 2,20/1
• Sous-titrage : français
• Pistes sonores : DTS-HD MA 5.1 allemand, français
• Bonus : coulisses du tournage (10 mn 01) - interviews de Dominique Davenport (1 mn 54) et Jannik Schuemann (9 mn 58) - la vie d'un prince et d'une princesse (2 mn 08) - sur le tournage avec Dominique Davenport (2 mn 16) - les costumes (4 mn 32) - Quiz (8 mn 36) - ensemble sur le plateau de tournage (1 mn 22) - Devenir Sissi (0 mn 41) - Devenir Franz (0 mn 36)
• Éditeur : L’Atelier d’Images

LA SUITE APRÈS LA PUB

Commentaire artistique

Sissi, créé et réalisé par Sven Bohse, est une mini-série allemande en six épisodes tournée en Allemagne (Bavière), en Autriche, en Lettonie, en Lituanie, à Budapest et en Italie. La vie d’Elizabeth de Wittelsbach surnommée Sissi, devenue impératrice d’Autriche et reine de Hongrie, a inspiré cette production ambitieuse qui se propose de moderniser la jeune souveraine pour l’adapter aux codes actuels incluant l’émancipation féminine, la famille, le sexe. Cette nouvelle approche, qui prends pas mal de liberté avec la réalité historique, se distancie nettement de la célèbre trilogie (1955-1957) d’Ernst Marischka qui fit connaître l’actrice Romy Schneider et proposa un portrait lissé et policé en passant sous silence les excès et l’instabilité qui marquèrent la vie de Sissi. Formellement Sissi bénéfice de la très belle photographie de Michael Schreitel qui profite des magnifiques décors naturels (même si le tournage ne s’est pas fait exactement dans les châteaux authentiques) avec toutefois, dû au montage et aux choix de mise en scène, de trop nombreuses vues aériennes répétitives de Vienne et un penchant prononcé pour filmer au ras du sol les chevaux au galop et les carrosses. D’ailleurs toute la série est un enchantement pour les yeux : robes, bijoux, intérieurs, etc., ont été reconstitués avec un grand luxe de moyens et le talent de nombreux artistes (cf. bonus). Le casting n’est pas en reste : incarner Sissi après Romy Schneider et tant d’autres actrices n’était pas facile mais le choix de Dominique Davenport, dont la filmographie est encore succincte, est justifié : assez proche physiquement de son modèle, la jeune comédienne incarne la souveraine avec une réelle intensité. Le rôle tout aussi complexe de François-Joseph Ier est interprété par un autre comédien allemand, Jannik Schümann, plus habitué aux téléfilms et aux séries, qui transforme le jeune empereur en un personnage romantique aux sentiments contradictoires. Les rôles secondaires ne sont pas pour autant négligés, en particulier celui du comte Grünne (David Korbmann) et de la prostituée Fanny (Paula Kober) ou de Maximilien de Bavière, père de Sissi (Marcus Grüsser). Cette première saison raconte la jeunesse et l’accession au trône de Sissi, ses rapports complexes avec son jeune époux qui ne dédaigne pas les rapports hors mariage, son indépendance naturelle qui l’oppose aux pesanteurs de la cour et du carcan de l’étiquette. En toile de fond de la vie de Sissi, on devine les agitations politiques, les conflits (Napoléon III) et les guerres qui scandent les premières années de règne de François-Joseph Ier symbolisés par quelques courtes scènes épiques avec parfois abus de ralentis et une figuration souvent limitée. Si les portraits des personnages historiques sont assez réussis dans la série, l’outrance de la dramatisation est parfois peu crédible, surtout dans les très nombreuses scènes de sexe complètement inventées qui se veulent au goût du jour mais nuisent plus qu’elles n'enrichissent le portrait de l’impératrice. Pourquoi lui inventer une maîtresse et confidente prostituée (Fanny a existé mais c'était une coiffeuse : Franziska Feifalik) alors que la vie réelle d’Elisabeth a été suffisamment riche en événements : ces ajouts artificiels sentent le souci du showrunner de créer une série tendance qui malmène l’Histoire sous prétexte de naturalisme. Sissi reflète clairement les préoccupations actuelles et une relecture des événements et des personnages pour satisfaire une approche prosaïquement sexuée des faits. Discutable pour les historiens, Sissi offre néanmoins une vision fort distrayante des splendeurs et des misères à la cour d’Autriche pour une jeune femme au caractère déterminé dont la légende n’a pas fini de susciter des versions cinématographiques. La « sissimania » n’avait pas attendu la trilogie avec Romy Schneider pour se développer au cinéma dès les années 1920 et se poursuit encore aujourd’hui avec une autre série The Empress avec Devrim Linghau (Sissi) prévue sur Netflix.

 

Blu ray Sissi S1

Commentaire technique

Image : copie HD, très belle définition et piqué sans faille, sauf rares effets numériques, sur les textures (décors, costumes), gestion spectaculaire du contraste avec des images très lumineuses et des basses lumières détaillées, noirs francs, étalonnage chatoyant, colorimétrie naturalistes aux teintes vives et tons nuancés

Son : mixage allemand 5.1, dialogues clairs et équilibrés, superbe dynamique sur les ambiances (carrosses, cavalcades, batailles) et la musique épique de Jessica de Rooij, spatialisation ouverte pour une immersion sonore efficace, usage ample des LFE; VF 5.1, claire, dynamique, doublage très soigné

LA SUITE APRÈS LA PUB

Notre avis

Image : etoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile grise(4/5)
Mixages sonores : etoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile grise(4/5)
Bonus : etoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile griseetoile grise(3/5)
Packaging : etoile bleueetoile bleueetoile demi bleueetoile griseetoile grise(2,5/5)

IMDb : https://www.imdb.com/title/tt11269100/

 

Blu-ray et DVD disponibles sur Amazon


Autres articles pouvant vous intéresser sur ON-mag et le reste du web



PUBLICITÉ

Abonnez-vous à notre newsletter

 

ON-mag fait partie de Coopetic Medias SIC-SA à capital variable, immatriculée au RC Paris, n° 80457246900018
Informations légales, contacts, rédaction, publicité, cookies, signaler un abus