PUBLICITÉ

Test station d'écoute Bowers & Wilkins A7 : la longévité, un signe de qualité ?

Bowers Wilkins A7

Bowers & Wilkins avait marqué les esprits en étant le premier à lancer une station d'écoute audiophile, la Zeppelin en 2007, puis à en faire une version AirPlay en 2011. Souvent en avance sur ses concurrents, il aurait pu développer toute une gamme d'enceintes multiroom. Mais il a préféré rester fidèle à l'AirPlay, avec des produits sobres et prudents comme cette brique A7.

LA SUITE APRÈS LA PUB

---------
Ce test a été publié dans notre
guide de l'audio connectée, multiroom et sans-fil 2015
---------

L'approche est minimaliste pour ce qui est du design. La Bowers & Wilkins A7 est une enceinte compacte et d'aspect extrêmement sobre. Elle dégage pourtant une impression de produit haut de gamme, sérieusement construit et fait preuve d'une élégance discrète. Son coffret est presque entièrement tendu d'un cache en tissu noir. Seuls se détachent le panneau supérieur habillé de métal brossé et le fin bandeau en aluminium accueillant quelques commandes tactiles basiques à ses extrémités.
Même le circuit d'alimentation secteur à découpage est intégré, donc rien ne dépasse.

Sous le cache en tissu, monté sur armature en nid d'abeille antivibratoire, le coffret de l'enceinte A7 est particulièrement dense et robuste. En ABS renforcé par fibre de verre, il accueille pas moins de cinq sérieux haut-parleurs. Il s'agit de modèles exclusifs à Bowers & Wilkins : deux tweeters à dôme en aluminium de 25 mm avec charge arrière tubulaire de type Nautilus, deux médiums de 7,5 cm à membranes en fibre de verre tressée et enfin un gros woofer de 16 cm à membrane en papier renforcé par fibre de Kevlar.
L'accord de la charge est de type bass-reflex avec un évent débouchant à l'arrière du coffret, sur une ouverture évasée de type Flowport, avec des moulages en microcuvettes, comme sur une balle de golf pour réduire les bruits parasites et les frottements de l'air.
L'alimentation est assurée de façon indépendante, pour chaque transducteur, par des amplificateurs numériques asservis par DSP avec traitement numérique 24 bits/96 kHz. La puissance totale annoncée est de 150 watts.

Bowers Wilkins A7 interieur

La Bowers & Wilkins A7 est livrée avec une télécommande et se contrôle à partir d'appareils iOS grâce à l'AirPlay ou depuis iTunes sur un ordinateur. L'application Bowers & Wilkins ne sert pas à contrôler l'A7 mais à configurer l'appareil et le connecter au réseau domestique.
Pour les autres sources, une entrée auxiliaire sur mini-jack analogique et numérique optique ainsi qu'un port USB sont disponibles.

La Bowers & Wilkins A7 est une station d'écoute haut de gamme avec un prix en conséquence. Dés les premières secondes d'écoute, elle montre qu'elle est faite pour les grands espaces. La restitution sonore est puissante avec des basses impressionnantes qui peuvent facilement devenir envahissantes si l'enceinte manque d'air ou est placée trop près d'une encoignure de mur. En dehors d'une petite réserve et d'un son un poil trop policé dans le médium (ce qui est une signature acoustique commune à beaucoup de réalisations Bowers & Wilkins), l'A7 est dynamique, a beaucoup de punch. Sur un morceau de musique qui bouge, sa restitution prend immédiatement aux tripes, tout en restant très propre tant dans les graves, précis et détourés, que dans les aigus, transparents et définis. La Bowers & Wilkins A7 est une enceinte qui a vraiment du style et de la couleur, notamment sur de la Pop, de la Salsa, de la musique Electro…

La Bowers & Wilkins A7 en images

LA SUITE APRÈS LA PUB

Davantage d'information sur le site de Bowers & Wilkins.

Spécificités de la Bowers & Wilkins A7

  • Puissance : 4 x 25 + 50 watts
  • Haut-parleurs : 1x boomer de 16 cm + 2 x médiums de 7,5 cm + 2x tweeters à dôme de 25 mm
  • Connexions réseau : Ethernet et Wi-Fi
  • Entrées : mini-jack analogique et numérique optique, port USB
  • Protocole compatible : AirPlay
  • Accessoires : câble d'alimentation, télécommande
  • Dimensions : 22 x 36 x 16 cm
  • Poids : 5,7 kg
  • Prix : 800 €

Notre avis

  • Construction : etoile-rougeetoile-rougeetoile-rougeetoile-rougeetoile-grise (4/5)
  • Équipement : etoile-verteetoile-verteetoile-verteetoile-demi-verteetoile-grise (3,5/5)
  • Son : etoile-rougeetoile-rougeetoile-rougeetoile-rougeetoile-grise (4/5)
  • Intérêt : etoile-verteetoile-verteetoile-verteetoile-verteetoile-grise (4/5)

Acheter en ligne


Autres articles pouvant vous intéresser sur ON-mag et le reste du web



PUBLICITÉ

Abonnez-vous à notre newsletter

 

ON-mag fait partie de Coopetic Medias SIC-SA à capital variable, immatriculée au RC Paris, n° 80457246900018
Informations légales, contacts, rédaction, publicité, cookies, signaler un abus