Concert : le Quatuor Zaïde en concert au Musée Gustave Moreau

Quatuor Zaide

  • Clara Schumann : Variations sur un thème de Robert Schumann (transcription d’Erix Mouret)
  • Robert Schumann : Quatuor à cordes opus 41 N°2
  • Félix Mendelssohn : Capriccio en mi mineur opus 81
  • Fanny Mendelssohn : Quatuor à cordes en mi bémol majeur
  • Quatuor Zaïde : Charlotte Maclet (1er violon), Leslie Boulin Raulet (2e violon), Sarah Chenaf (alto), Juliette Salmona (violoncelle)
  • Mardi 4 février 2020 à 20 h
  • Musée Gustave Moreau
    14, rue de la Rochefoucauld
    75009 Paris
    https://quatuorzaide.com
    www.musee-moreau.fr

Clara Schumann, Robert Schumann, Fanny Mendelssohn et Félix Mendelssohn interprétés par le Quatuor Zaïde.

Le Quatuor Zaïde donnait ce concert à l’occasion de l’anniversaire de la création de leur Quatuor en 2009 à Paris. C’était d’abord avec les Variations sur un thème de Robert Schumann de Clara Schumann que débutait ce concert donné dans le cadre prestigieux et insolite du Musée Gustave Moreau. Bien que fort brève, cette œuvre témoigne d’une grande sensibilité et d’un sens certain de l’invention de la part de celle qui mena durant toute sa vie une exceptionnelle carrière de soliste dans toute l’Europe. La seconde œuvre se constituait de l’avant-dernier Quatuor de l’opus 41 de Robert Schumann. D’une inspiration souvent fiévreuse et agitée, ce quatuor comporte une singularité dans son finale, Robert Schumann y introduisant un thème du finale de sa Symphonie N°2 opus 61, datant de 1846.

La seconde partie du concert débutait avec le Capriccio en mi mineur opus 81 de Félix Mendelssohn. Ce Capriccio est en fait la troisième pièce d’un ensemble de quatre pièces pour Quatuor à cordes datant de 1847. Le compositeur du Songe d’une Nuit d’Eté déploie dans ce Capriccio toute sa vivacité, toute son inventivité stupéfiante, créant ainsi comme par magie un monde de rêve proche de la féérie.

La dernière pièce de ce concert n’était autre que l’unique Quatuor de Fanny Mendelssohn, révélant un authentique talent de compositrice, avec en guise de deuxième mouvement un Scherzo énergique témoignant peut-être de la part de son auteure une admiration évidente pour Beethoven.

Ce programme purement romantique trouvait dans le Quatuor Zaïde un interprète idéal, capable de recréer une vision très intériorisée des univers de chacun de ces quatre compositeurs formidablement représentatifs du romantisme allemand de la première génération et dont le flambeau sera repris par Johannes Brahms.

Un fort beau concert exécuté avec passion par un Quatuor de haute volée.

Texte de Michel Jakubowicz  


Autres articles pouvant vous intéresser sur ON-mag et le reste du web



Mots-clés: Clara Schumann, Robert Schumann, Félix Mendelssohn, Fanny Mendelssohn, Quatuor Zaïde

Suivez nous

icon facebook instagram logo rond twitter logo rond icon youtube

ON Magazine fait partie de Coopetic Medias SIC-SA à capital variable, immatriculée au RC Paris, n° 80457246900018
Informations légales, contacts, rédaction, publicité, cookies, signaler un abus
Powered by Warp Theme Framework