icon facebook icon youtube icon qwant icon tumblr icon pinterest icon rss

Musical Fidelity A1, la renaissance d’une icône de la Hi-Fi

Image

Le Musical Fidelity A1 est un de ces petits amplificateurs intégrés qui ont marqué l’histoire de l’audiophilie au même titre que les Nad 3020, Rega Brio, Naim Audio Nait et consorts. Né au milieu des années 80, il était alors le seul ampli abordable à offrir aux audiophiles le son chaud et suave du fameux mode d’amplification en «pure classe A». Sa puissance était limitée à 2 x 25 W et l’appareil se caractérisait par son coffret coiffé d’un capot constitué d’une grosse plaque d’aluminium, usinée de nombreuses cannelures pour faire office de dissipateur thermique. L’amplification en classe A génère en permanence beaucoup de chaleur et, en régime de croisière, le capot du A1 dépassait les 50°C. Cela posa quelques problèmes de fiabilité sur les premières versions du A1, mais qui furent rapidement réglés (nous avons chez nous un A1 du début des années 90 qui tourne presque quotidiennement depuis plus de 15 ans, sans aucune panne). Disparu du catalogue de la marque britannique après une carrière de plus d’une décennie, le A1 vient de renaître. Sa mouture 2008 est très proche de celle du siècle dernier pour ce qui est du coffret ou des circuits internes (choix des composants revu et actualisé). En façade, les molettes rotatives de réglage du volume et de sélection des sources ont cependant cédé la place à des boutons poussoirs et à un écran LCD. Le charme Vintage en pâtît un peu, mais on gagne en flexibilité d’utilisation puisque le A1 possède désormais un port USB pour lire les fichiers audio contenus sur une clé ou périphérique informatique. Une bonne nouvelle venant rarement seule, Musical Fidelity offre au A1 son complément logique : un lecteur de CD. Ce dernier est référencé A1 CD Pro. Il utilise une excellente mécanique de lecture Philips CD Pro2 à chargement par le dessus et on s’est même laissé dire qu’il aurait des étages de sortie hybrides tubes/transistors. Avec ses convertisseurs 24 bits à 192 kHz (Burr Brown PCM1792), il revendique des performances exceptionnelles avec un rapport signal sur bruit très élevé (121 dBA) et un taux de jitter tout petit (135ps).

Prix : 1 510 euros (ampli A1), 2 150 euros (lecteur A1 CD Pro)

www.general-radios.com

www.musicalfidelity.com

Image


Autres articles pouvant vous intéresser sur ON-mag et le reste du web



Ajouter un Commentaire

Code de sécurité
Rafraîchir

ON Magazine fait partie de Coopetic Medias SIC-SA à capital variable, immatriculée au RC Paris, n° 80457246900018
Informations légales, contacts, rédaction, publicité, signaler un abus
Powered by Warp Theme Framework