PUBLICITÉ

Canor : la marque audiophile slovaque spécialiste des tubes débarque dans l’Hexagone

Canor Article

À l’instar de bien des marques de l’est, le constructeur slovaque Canor, actif depuis un peu plus d'un quart de siècle, s'est spécialisé dans les électroniques à tubes. À travers des designs assez majestueux, le constructeur présente un ensemble de produits haut de gamme voire très haut de gamme, toujours bercés par la magie des tubes. Bonne nouvelle, Canor est maintenant distribué en France à travers l’importateur Delta Audio.

Base commune, vive l’aluminium

Que ce soit en matière de design ou de conception, Canor uniformise relativement bien ses différents appareils.
Le design, pour commencer, repose toujours sur des châssis particulièrement imposants (les tubes occupent de la place), entièrement en métal (généralement de l'aluminium) et surtout une épaisse façade en aluminium brossé. Cette façade est séparée en deux par une bande noir laqué, accueillant un écran indicatif à base de petites Leds rouge orangé. Plusieurs autres petits détails reviennent presque immanquablement, comme la molette de volume disposant d'un cerclage rétroéclairé.

LA SUITE APRÈS LA PUB

Mais surtout, chaque appareil exploite diverses lampes, toujours camouflées dans le châssis. Malgré le côté forcément rétro des tubes, Canor n’oublie pas d'utiliser des composants assez haut de gamme et modernes. De plus, la marque dispose de plusieurs technologies maison, comme le CMT. Assez secrète, elle joue sur la disposition des PCB utilisées, ce qui permet de réduire au maximum les problèmes d’intégration des lampes, toujours sujettes à du bruit parasite. Canor évoque la qualité d’un câblage point à point, mais avec la complexité possible des PCB.

Pour tous les goûts

Au niveau de sa gamme, Canor deploie une offre assez classique pour une marque de Hifi. Elle se compose en effet de trois amplificateurs intégrés, un DAC, deux préampli phono, deux lecteurs CD, un préampli et un bloc de puissance mono.
Les modèles les plus haut de gamme, le préampli Hyperion P1 et l’ampli de puissance mono Virtus M1 constituent la quintessence du savoir-faire de la marque.

Canor Article01

L’Hyperion P1 se présente comme un très beau bloc d’aluminium aux parois épaisses et à la face supérieure légèrement ajourée (pour laisser respirer les tubes). Cet impressionnant préampli fonctionne entièrement en classe A, sans rétroaction négative ; il est propulsé par 4 tubes 6922 et 2 tubes double triode 6H30PI. L'appareil affiche un gain de 11 dB (ce qui est relativement mesuré mais notable) et une impressionnante réponse en fréquence de 10 Hz – 80 kHz (+-0,1 dB). L'Hyperion P1 est vendu au prix de 12 000 euros en France, se positionnant ainsi face à des concurrents franchement sérieux.

Canor Article 02

Tout aussi haut de gamme (voire plus), le bloc de puissance mono Virtus M1 fonctionne lui aussi entièrement en classe A. Pour les tubes, nous avons affaire à une impressionnante structure qui comprend 4 lampes KT150 (classique parmi les classiques), 2 lampes ECC82 et 1 lampe 12AX7. L’ensemble peut fonctionner en mode triode ou en ultra linéaire. Le premier mode développe 55 W de puissance sous 4,8 Ohms tandis que le second propose 110 W sous 8 Ohms. Cet appareil très haut de gamme, qui nécessite par ailleurs de fonctionner en duo pour une configuration stéréo, est vendu au tarif de 14 200 euros l'unité.

LA SUITE APRÈS LA PUB

À côté de cette démonstration de force, le reste de la gamme est un peu plus simple, mais toujours très ambitieux. Nous avions par exemple déjà présenté le préampli PH 2.10, tout en évoquant son grand frère PH 1.10. Ce dernier, très haut de gamme du genre, intègre pas moins de 8 tubes 6922EH et 1 tube 6CA4EH, pour un gain total pouvant atteindre jusqu'à 76 dB en mode MC. En outre, l’appareil est capable d’alimenter deux cellules (une MM et une MC) en simultané, ce qui n’est pas courant. Son prix est en conséquence, à savoir 6 000 euros.

Canor Article preampli phono

Outre les modèles phono, Canor n’oublie naturellement pas les plus classiques amplificateurs stéréo intégrés, avec le trio AI 2.10, AI 1.10 et AI 1.20. Le premier est assez particulier pour la marque, puisqu'il repose sur un étage de préamplification à lampes, mais surtout sur un étage de puissance en classe D, ce qui optimise l’efficacité (100 W sous 8 Ohms par canal). L'AI 2.10 est proposé au prix de 3 850 euros.

Canor Article Ampli intégré

Plus ambitieux et pourtant le seul appareil de la gamme à s'éloigner des habitudes de la marque, l'AI 1.20 est un modèle tout en transistors, fonctionnant en classe A. Forcément, la puissance est plus mesurée, à savoir 30 W par canal sous 8 Ohms et jusqu’à 50 W par canal sous 4 Ohms. Son prix, classe A oblige, est particulièrement élevé : 7 150 euros. Enfin, l’AI 1.10 ferme la marche et constitue le sommet tubesque de cette petite série. Ici, tout est en classe A, avec une architecture à base de lampes : 4 tubes KT88 en puissance, 1 tube 12AX7 et 2 tubes 12AT7 pour les étages d’entrée. En mode ultra linéaire, il atteint 40 W de puissance (sous 4 et 8 Ohms) par canal. En mode triode, nous retombons à 20 W. Le prix de l'AI 1.10 s'aligne sur celui de l’AI 1.20, à savoir 7 150 euros.

Très original, le DAC 2.10 est un convertisseur numérique-analogique dont la particularité est l’utilisation de 4 tubes 6922EH en étage de sortie. Le reste est particulièrement intéressant, puisque Canor opte pour un DAC ES9038Q2M d'ESS et se permet d’utiliser une entrée AES/EBU en plus des habituels SPDIF et USB-B. Le Canor DAC 2.10 est vendu à 3 850 euros.

LA SUITE APRÈS LA PUB

Canor Article DAC

Enfin, cette philosophie lampée s’exprime à travers un duo de lecteurs CD, les CD 1.10 et CD 2.10. Le premier, plus haut de gamme, comprend un étage de conversion dual-mono de puces AK4490 d’AKM, une architecture entièrement symétrique et utilise des lampes 12AX7, 6922 et 6CA4. Ce produit très atypique est disponible au prix de 6 000 euros. Son petit frère, le CD2.10, possède une simple puce AK4490 et une disposition de lampes moins complexe (4 lampes 6922), mais conserve une architecture symétrique. Son prix : 3 850 euros.


Autres articles pouvant vous intéresser sur ON-mag et le reste du web



Canor

PUBLICITÉ

Abonnez-vous à notre newsletter

 

ON-mag fait partie de Coopetic Medias SIC-SA à capital variable, immatriculée au RC Paris, n° 80457246900018
Informations légales, contacts, rédaction, publicité, cookies, signaler un abus