PUBLICITÉ

JDS Labs Element III : le classique DAC/ampli casque audiophile à molette géante se modernise toujours plus

JDS Labs Element III

Valeur sûre du DAC/ampli casque de bureau, le JDS Labs Element s'est taillé une très belle réputation grâce à sa sonorité travaillée et à son design pour le moins attirant. Après une V2 commercialisée fin 2019, en voici une troisième version, logiquement nommée Element III.

Le retour de l'amie molette

Les habitués du design des premiers Element ne seront pas perdus. En effet, ce nouveau modèle reprend presque trait pour trait les lignes de ses deux aînés. Cette électronique se présente en effet sous la forme d'un parallélépipède à la base carrée, aux angles arrondis et particulièrement fin. Son châssis entièrement en aluminium anodisé noir repose sur des pieds antidérapants.
L'élément le plus caractérisitque de cet appareil demeure sa très large molette cliquable à base cuivrée, permettant un réglage du volume et un contrôle partiel de quelques fonctionnalités. L'Element III affiche une belle épure qui a largement participé au succès de la gamme.

LA SUITE APRÈS LA PUB

JDS Labs Element III 03

Mais un premier changement apparaît avec l'introduction d'un tout petit écran indicatif sur la face supérieure, légèrement camouflé dans un coin. Cet écran OLED monochrome affiche des informations tels que la qualité du fichier en cours de lecture (PCM ou DSD, ainsi que le taux d'échantillonnage), le volume ou encore le gain. Des indications utiles qui ne semblent pas empiéter sur l'unité du design.

La connectique est assez simple mais couvre la plupart des usages classiques. Elle se compose de : 

  • entrées numériques : 1 USB-B, 1 entrée optique Toslink ;
  • sorties analogiques : 1 stéréo RCA (mode sortie Ligne ou variable), 1 prise casque jack 6,35 mm.

JDS Labs Element III 02

L'Element III assure donc les fonctions de DAC, d'ampli casque et de préampli. Dans son mode USB, il est compatible avec les PC/Mac, les systèmes Linux, Android, iOS et même avec la PS5.

Faire encore mieux

À l'instar de bien des constructeurs, JDS Labs a dû largement modifier ses plans suite à l'incendie de l'usine d'AKM intervenu fin 2020. Ici, le DAC AKM AK4493 a été remplacé par une puce ESS ES9018K2M, une référence certes largement suffisante, mais pas de dernière génération. La marque justifie ce choix par le peu de différences techniques, sur le papier, entre cette puce et une référence plus récente comme l'ES9038. Un argument qui se défend, tant les modèles delta-sigma ont atteint un degré de maturité. Cette puce est associée à trois amplis op OPA1692, utilisés en conversion I/V (courant/tension).

LA SUITE APRÈS LA PUB

L'utilisation des OPA1692 permet, par rapport à la génération précédente, d'atteindre une bien meilleure efficacité, ce qui se traduit par une qualité améliorée à bas gain et haut gain.
L'alimentation repose sur l'utilisation d'un adaptateur 16VAC, combiné à un régulateur AC/DC interne.

JDS Labs Element III 01

Enfin, la dernière grande différence vient de la gestion du volume. Ici, JDS Labs indique que des mesures clés comme le SINAD sont tellement au-dessus du seuil d'audibilité, que la marque s'est décidée à passer le pas de l'atténuation numérique. Si cette technique empiète légèrement sur le rapport signal-bruit, elle permet de ne pas subir les défauts des atténuations analogiques, comme l'équilibre entre les deux canaux. Sans surprise, cet équilibre est infiniment meilleur que sur la génération précédente.
Plus ergonomique et encore plus audiophile, le JDS Labs Element III devrait rester un classique. Bien que les stocks soient encore assez réduits, cet appareil devrait se trouver aux alentours de 500 euros.


Autres articles pouvant vous intéresser sur ON-mag et le reste du web



JDS Labs

PUBLICITÉ

Abonnez-vous à notre newsletter

 

ON-mag fait partie de Coopetic Medias SIC-SA à capital variable, immatriculée au RC Paris, n° 80457246900018
Informations légales, contacts, rédaction, publicité, cookies, signaler un abus