Convertisseur Vaughan : la nouvelle référence absolue de la marque italienne M2Tech

Écrit par Pierre-Yves Maton on 9 novembre 2012. Posted in Actualités - News

convertisseur-m2tech-vaughan

La prolifique marque italienne M2Tech, qui nous avait déjà enchantés par ses solutions numériques audiophiles d’un rapport qualité-prix inégalé, vient de pousser encore un peu plus loin les limites de la conversion numérique vers analogique avec un appareil résolument "ultime", le Vaughan. D’une résolution atteignant les 384 kHz/32 bits, et possédant un nombre d’entrées impressionnant, dont un port USB, le Vaughan n’en délaisse pas pour autant les fonctions de préamplificateurs et d’ampli casque.

En écoute pour la première fois au dernier salon Paris High End Show 2012, ce Vaughan nous avait quelque peu interpelés par sa taille inhabituelle pour un appareil M2Tech tout en conservant son aspect très design. Nous avions pris l’habitude avec M2Tech de coffret métal de taille somme toute raisonnable, là on ne joue pas dans la même cour, manifestement.

Le Vaughan conserve le même type de châssis que le convertisseur Young, mais il est beaucoup plus imposant. Son coffret est en aluminium anodisé constitué d’une seule et unique coque monobloc de forte épaisseur dans laquelle se glisse un second châssis en U. On reconnaît aussi la grille en métal noire courbée qui sert de face avant dans laquelle se place à la fois l’afficheur, le sélecteur multifonction et une sortie casque.

Côté fonctionnalité, le M2Tech Vaughan annonce tout de suite ses ambitions : devenir le centre de contrôle d’un système audionumérique haut de gamme. Pour cela, il offre tout ce qui peut se faire de mieux en matière de connectique avec pas moins de 12 entrées couvrant ainsi tous les standards numériques. On pourrait se demander légitimement si cette richesse en matière de connectique peut correspondre à une quelconque réalité d’utilisation dans un salon (12 sources sont en effet assez rares dans un système domestique), précisons alors que la plupart d’entre elles sont configurables en double mono ou une stéréo, ceci afin d'atteindre les résolutions les plus hautes, comme annoncées.
Nous avons donc, placées à l’arrière, des prises XLR, RCA, Toslink optique, BNC (75 ohms), I2S sur RJ45, USB et enfin des optique ST. Les résolutions les plus hautes (32 bits/384 kHz) seront en effet obtenues grâce à la configuration double mono comme il est courant de le faire dans le monde professionnel, exceptées pour les prises USB et I2S. En configuration stéréo, les autres prises ne pourront atteindre que 24 bits/192 kHz.

Bien entendu, les prises de sortie analogiques sont également doublées (XLR et RCA) permmettant ainsi les raccordement en mode symétriques ou asymétriques et, il va s’en dire qu’avec un appareil de cette qualité, les premières sont à conseiller.
Tout à fait à l’opposé de ces prises de sortie, nous en trouvons une autre destinée au secteur. Mais ne vous trompez pas, le Vaughan ne fonctionne pas de façon traditionnelle. Il possède une alimentation sophistiquée reposant sur un circuit de conversion AC vers DC à base de capacité haute performance, mais surtout d’une batterie Li-Po aidée par un chargeur interne. En usage normal, le Vaughan travaille avec la batterie (4 heures d’autonomie) et l’alimentation est totalement coupée des circuits audio afin de les préserver de toutes interférences du courant secteur. Dès que sa charge est au plus bas, le secteur prend le relai tandis qu’un cycle de recharge commence en parallèle. L’auditeur ne sentira alors aucune interruption si ce n’est une légère baisse des performances auditives de l’appareil. Dernier point, le Vaughan offre une prise arrière (BNC 75 ohms) pour une horloge externe très haut de gamme, et il accepte les formats "word clock" ou "master clock".

convertisseur-m2tech-vaughan-arriere

Au cœur de l’appareil

Nul n’est besoin de préciser que les circuits ont été optimisés pour traiter les signaux numériques sans aucune perte tout au long de la conversion. Le Vaughan ne possède pas moins de quatre puces de conversion par canal fonctionnant en parallèle et en décalage. Après quelques recherches, et en toute hypothèse, il s’agirait de puces PCM1795 Burr-Brown, capables de traiter des données audio sur 32 bits. Ce montage permet de créer un étage de filtrage ne nécessitant pas de capacités ou autre composant passif sur le trajet du signal. D’autre part, le Vaughan utilise un système d’horloge propriétaire ultra stable à très faible jitter et bruit de phase, un circuit propriétaire qui n’a rien à envier aux couteuses horloges OCXO.

Enfin, nous en venons aux étages de sortie qui comportent une section préampli et un ampli casque. Sachant que tous les efforts en matière de conversion peuvent être réduits à peu de chose, M2Tech a porté un soin particulier à ces circuits. Non seulement, ils ne possèdent que des composants haut de gamme comme des résistances haute puissance MELF, des capacités Wima au prolypropylène, mais les ingénieurs ont aussi dessiné des circuits d’amplification en classe A à base de transistors spécialement retenus pour leur grande linéarité. Deux régulations se chargent d’alimenter ce petit monde afin de tirer le maximum de musicalité de l’appareil. Un détail souvent laissé de côté, mais qui trouve avec un appareil de cette classe toute sa justification.

Connu pour ses réalisations particulièrement abordables au regard de leurs qualités (interfaces HiFace, modèles Evo et Young), M2Tech signe là un haut de gamme dans la même lignée. En effet, même si son prix peut sembler élevé dans l'absolu, le Vaughan reste malgré tout à un tarif particulièrement "raisonnable" voir "inespéré" compte tenu de ses fonctionnalités, de sa qualité de conception et des performances qu'il revendique.

Spécifications

  • Entrées numériques : USB type B, I2S sur RJ45, 2x S/PDIF sur RCA, 2x S/PDIF 75 ohms sur BNC, 2x AES/EBU sur XLR, 2x optiques Toslink, 2x optiques ST
  • Entrée pour horloge externe sur BNC 75 ohms
  • Sorties analogiques : 2x RCA, 2x XLR, prise casque jack 6,35 mm
  • Formats supportés sur entrées USB et S/PDIF : 44.1, 48, 88.2, 96, 176.4, 192, 352.8, 384 kHz - 16 à 32 bits de résolutions
  • Niveau de sortie : 2,7 V RMS (RCA), 5,4 V RMS (XLR), 6.5 V RMS (prise casque)
  • Impédance de sortie : 0,5 ohm (RCA), 600 ohms (XLR), 10 ohms (prise casque)
  • DHT + bruit : -114 dB à 1 kHz (20 Hz à 20 kHz pondéré A)
  • Rapport signal/bruit : 128 dB à 1 kHz (20 Hz à 20 kHz pondéré A)
  • Dimensions : 45 x 9 x 45 cm
  • Alimentation : 90 à 265 V, 50 - 60 Hz
  • Autonomie de la batterie : 4 heures
  • Temps de charge de la batterie : 4 heures
  • Nombre de cycles de la batterie : jusqu'à 3000
  • Température de fonctionnement : 0 à 60°C
  • Poids : environ 10 kg
  • Prix : 6000 €

Plus d'infos sur M2tech : voir le showroom M2Tech ou le site du constructeur www.m2tech.biz

Ajouter un Commentaire

Code de sécurité
Rafraîchir

Commentaires   

 
#1 Mahe Yannick 09-11-2012 15:14
Les M2Tech ne savent toujours pas lire le DSD.

Dommage, surtout à ce niveau de prix.

Et je ne vois pas en quoi les résistance MELF seraient haut-de-gamme.
De même, les Wima. Il y a pire, mais pas beaucoup.

Bien envie de l'écouter quand même.
 

Plus d'articles

» Qobuz Sublime : enfin l'abonnement streaming + téléchargement que j'attendais depuis longtemps

Qobuz, le service français de musique en ligne, tenait hier sa première conférence de rentrée avec plusieurs annonces importantes concernant ses offres : la généralisation de l'écoute en qualité CD, le futur mode Qobuz Connect,[...]

» Primephonic : futur service de téléchargement de musique classique en audio HD

Bien que les leaders du secteur, tel iTunes d'Apple, n'ont pas encore fait d'annonce sur ce sujet, et que le marché soit particulièrement difficile, les offres de téléchargement de musique en Haute Définition se développent. Parmi les plus[...]

» M2Tech Van der Graff : une alimentation intelligente

Après la sortie de l'amplificateur pour casque Marley et le convertisseur Young DSD, il ne manquait plus qu'une alimentation très haute performance pour alimenter ces deux appareils. Le tout nouveau Van der Graff va remplir pleinement ce rôle[...]

» Alpha Design Labs ADL A1 : DAC de poche pour Android, compatible DSD

Après une période de régression en matière d'audio sur les produits portables, qui a popularisé les fichiers aux formats compressés, les acteurs du marché des produits nomades s'intéressent à nouveau à la qualité du son. Ainsi quelques[...]

» M2Tech Young : le convertisseur audiophile de référence maintenant compatible DXD/DSD

M2Tech est une marque italienne qui a fait beaucoup de bruit ces dernières années dans les milieux audiophiles et de la Hi-Fi. Elle s’est tout d’abord fait connaître avec son petit produit HiFace qui était la première « clé »[...]
Publicité en habillage